Paris s'éclate pour décrocher le titre

le
0
Paris s'éclate pour décrocher le titre
Paris s'éclate pour décrocher le titre

Les 60 points d'écart entre les deux équipes se sont fait sentir. Les Parisiens ont tout simplement écrasé les pauvres Troyens, histoire de décrocher le titre avec la manière (0-9).

Troyes 0-9 Paris

Buts : Cavani (13e et 74e), Pastore (17e), Rabiot (19e) et Ibrahimovic (46e, 52e, 56e et 89e), Saunier (csc, 59e) pour les Parisiens

Ça y est, le Paris Saint-Germain est officiellement champion de France pour la sixième fois de son histoire. Le 13 mars, à huit journées de la fin du championnat. Record d'Europe. Jamais une équipe n'aura autant maîtrisé son sujet que le PSG version 2015-2015. Depuis le mois d'août, les hommes de Laurent Blanc sont allés de démonstration en démonstration. Et évidemment, ils décrochent le titre cette après-midi sur leur plus large victoire de la saison. Sur un carton digne du Real Madrid ou du FC Barcelone en Liga. Sur leur plus belle démonstration de force, en somme. A tel point que même le public troyen s'est levé sur les buts du PSG. Car c'est ça le plus fou (ou le plus triste), c'est que les adversaires du PSG en sont presque arrivés à devenir des admirateurs. En atteste le petit mot de félicitations pour la qualification en Ligue des champions accroché sur la porte du vestiaire parisien. Bref, le PSG a mis les formes pour décrocher son quatrième titre consécutif. Prochain objectif : la coupe aux grandes oreilles.

Six minutes pour plier la saison


Les Troyens n'auront fait illusion que cinq petites minutes, les premières de la rencontre. L'ESTAC entame bien le match et se crée les premières situations chaudes grâce à de bonnes combinaisons. Malheureusement, Fabien Camus, face au but, dévisse complètement sur un centre en retrait de Corentin Jean, très en jambes. Joueur, l'ESTAC forme un bloc compact très haut. Sauf que les Parisiens se régalent en jouant dans les dos des défenseurs. C'est sur un de ces longs ballons dans la profondeur que Thiago Silva trouve Cavani. L'Uruguayen remet en une touche pour Zlatan, très mobile, qui allume la première mèche de loin en force. Ça passe à côté, mais cette occasion marque l'enclenchement du mode "rouleau-compresseur". S'en suivent six minutes de pure folie.

D'abord, Edinson Cavani profite d'une erreur incroyable de Saunier pour ouvrir le score. Un coup de pouce qui ravit les Parisiens. C'est à ce…






Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant