Paris-Roubaix : Cancellara s'impose au sprint

le
0
Paris-Roubaix : Cancellara s'impose au sprint
Paris-Roubaix : Cancellara s'impose au sprint

La course a été longue à se décanter avec quelques échappées rapidement reprises. La bonne échappée du jour a été lancée par Stuart O'Grady, qui a voulu profiter de son dernier Paris-Roubaix et s'est mis en tête de la course. Il a été rattrapé ensuite par trois autres coureurs : Steegmans, Hayman et Schär. Damien Gaudin, vainqueur du prologue du dernier Paris-Nice, a fait un effort digne d'un contre-la-montre pour revenir sur les quatre coureurs echappés. Derrière, un Fabian Cancellara essulé prend l'initiative de relancer le peloton par un coup d'accélérateur qui a fait beaucoup de mal et a décanté la course.

Sylvain Chavanel, leader de l'équipe Omega Pharma-Quick Step, est décroché et relégué dans un troisième groupe à plus d'une minute. Le groupe de tête s'entend bien mais le duo belge Vanmarcke-Vandenbergh fait la différence. Dans le secteur de Cysoing, Fabian Cancellara accélère encore le rythme et fait exploser son groupe. Seul l'ancien Champion du Monde de cyclo-cross Zdenek Stybar peut suivre. L'écart fond comme neige au soleil. Le reste de l'ancien groupe de tête est avalé bien rapidement. A 20 kilomètres de l'arrivée, Stybar et Cancellara font la jonction avec la tête de course, les 41 secondes d'écart ont été effacées en l'espace de cinq kilomètres, une performance incroyable.

Alors que le groupe de Sylvain Chavanel se résigne à ne pas revenir sur la tête de course alors que lui et Sébastien Turgot font tout pour maintenir l'allure, le groupe de tête, emmené par Zdenek Stybar, creuse l'écart. Dans le deuxième groupe, Greg van Avermaet cherche à revenir sur la tête de course, ce qui est fatal à Damien Gaudin. Dans le secteur pavé du Carrefour de l'Arbre, Vandenbergh lâche en premier avant de chuter après un contact avec des spectateurs, il repart le coude en sang avec le groupe Chavanel. Cancellara profite de ce secteur pour accélérer mais il ne parvient pas à faire immédiatement la différence face à Stybar. Vanmarcke contre immédiatement et force Cancellara à faire l'effort pour suivre. A son tour, Stybar est heurté par la foule très présente et trop proche de la route dans ce secteur pavé mythique de Paris-Roubaix et laisse irrémédiablement partir le duo Vanmarcke-Cancellara.

Dans la fin de course, on sent Stybar touché physiquement et moralement, il est tout proche de chuter dans un virage presque anodin. Cancellara mène la marche même si Vanmarcke prend ses relais de manière efficace, la collaboration entre les deux coureurs est bonne même si on pouvait craindre que Vanmarcke refuse les relais pour forcer Cancellara à rouler et à s'user en faisant le rythme. A 4 kilomètres de l'arrivée, Cancellara place une première accélération mais Vanmacke parvient à la contenir et à revenir dans la roue du Suisse. C'est au tour de Vanmarcke d'attaquer à 1,5 kilomètres de l'arrivée mais Cancellara répond immédiatement. Sur la piste du vélodrome de Roubaix, les deux coureurs s'inspirent des coureurs sur piste pour aborder le sprint final, en étant au ralenti, sur place. Dans le dernier tour de piste, Vanmarcke lance le sprint mais il est débordé dans les derniers mètres par Spartacus qui remporte un nouveau Tour des Flandres d'une demi-longueur. Stybar a été repris et c'est Terpstra qui prend la troisième place face van Avermaet et Damien Gaudin, qui termine cinquième et premier Français.

CYCLISME / PARIS-ROUBAIX
Dimanche 7 avril 2013
1- Fabian Cancellara (SUI/RadioShack-Leopard) en 5h45'33''
2- Sepp Vanmarcke (BEL/Blanco) m.t.
3- Niki Terpstra (PBS/Omega Pharma-Quick Step) à 31''
4- Greg Van Avermaet (BEL/BMC) à 31''
5- Damien Gaudin (FRA/Europcar) à 31''
6- Zdenek Stybar (RTC/Omega Pharma-Quick Step) à 39''
7- Sebastian Langeveld (PBS/Orica-GreenEdge) à 39''
8- Juan Antonio Flecha (ESP/Vacansoleil) à 39''
9- Alexander Kristoff (NOR/Katusha) à 50''
10- Sebastien Turgot (FRA/Europcar) à 50''

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant