Paris: retour en territoire positif après les données US.

le
0

(CercleFinance.com) - Assez indécise, au lendemain de la publication du compte-rendu de politique monétaire de la Fed, la Bourse de Paris a cependant clôturé dans le vert, mettant un terme à une série de 4 séances consécutives de baisse.

Définitivement revenu dans le vert en début d'après-midi, le CAC 40 s'est finalement adjugé un peu plus de 0,4% à 4.437 points.

'Alors que les statistiques de juillet sur le marché du travail ont confirmé la reprise d'un flux soutenu de créations d'emplois et que les perspectives d'activité à court terme semblent mieux orientés, ces 'Minutes' laissent supposer que les partisans d'une prochaine hausse des taux directeurs pourraient devenir majoritaire', décryptaient ce matin les analystes d'Aurel BGC.

Et le bureau d'études de poursuivre: 'après les propos tenus cette semaine par MM. Dudley et Lockhart, la lecture de ce compte-rendu conforte le sentiment que les banquiers centraux américains veulent préparer les marchés à une prochaine hausse des taux directeurs. Bien entendu, le calendrier précis de cette dernière dépendra des prochains indicateurs économique.'

Du côté des indicateurs, l'inflation annuelle s'est établie à 0,2% au sein de la zone euro le mois dernier, après +0,1% en juin, a rapporté Eurostat en fin de matinée.

Outre-Atlantique, l'activité manufacturière dans la région de Philadelphie est repassée en zone d'expansion ce mois-ci, a indiqué la Réserve fédérale de Philadelphie, dont l'indice est ressorti à +2 ce mois-ci, après -2,9 en juillet et +4,7 le mois précédent. Par comparaison, les économistes tablaient en moyenne sur une remontée un peu moins sensible de l'indice 'Philly Fed', aux environs de +1.

L'indice des indicateurs avancés a quant à lui augmenté un peu plus que prévu en juillet, a annoncé jeudi le Conference Board, laissant entrevoir la poursuite d'une croissance 'modérée' aux Etats-Unis. L'indice précurseur a en effet crû de 0,4% à 124,3 points le mois dernier, après avoir augmenté +0,3% en juin et contre +0,3% anticipé par le consensus.

Enfin, le Département américain du Travail a dénombré 262.000 nouveaux inscrits hebdomadaires au chômage lors de la semaine du 13 août, ce qui correspond à un repli de 4.000 en rythme hebdomadaire (chiffre non révisé). Les économistes étaient là aussi moins optimistes, tablant sur une baisse d'un millier à 265.000.

Concernant les valeurs, Technip, leader de l'indice phare, et Vallourec, deuxième du SBF 120 derrière Nexans, ont engrangé respectivement 3,6 et 4,6% à la faveur de la bonne tenue du baril de Brent, qui grimpe de pratiquement 1,5% au moment où nous écrivons ces lignes à 50,6 dollars.

Le titre EDF a pris pour sa part 0,9% sur fond de rumeur de cession de l'activité charbon de l'électricien, tandis qu'Ingenico (+1%) a été soutenu par la signature d'un accord avec Alibaba.

Airbus Group (-1,4%) a a contrario terminé lanterne rouge du CAC 40 en raison de la hausse de l'euro, qui prend actuellement 0,4% à 1,1337.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant