Paris: retour de la stagnation, sauf sur marché obligataire.

le
0

(CercleFinance.com) - Contrairement au scénario observé la veille, le CAC40 a vu les vendeurs s'imposer au cours du 'fixing', ramenant l'indice de +0,25% à +0,1%.

Le cours final de 4.960 se situe bel et bien au milieu du corridor 4.975/4.940 au sein duquel l'indice a oscillé 99% du temps.

L'Euro-Stoxx50 en termine également sur une progression symbolique, à peine supérieure à 0,1% (clôture à 3.389) après avoir fluctué entre -0,2 et +0,5%; seul Madrid se détache avec +0,5%, ailleurs, il faut se contenter de scores quasi nuls.

A mi-séance à Wall Street, les indices US affichent soit de la stabilité (Dow Jones à 20.100Pts, soit -0,1%) soit un biais légèrement haussier avec un Nasdaq à +0,2% (et un 'S&P' parfaitement inchangé): l'immobilisme du marché est impressionnant, et ça dure depuis 1 semaine.

Les chiffres du jours n'ont une fois encore pas constitué des 'market movers' alors qu'on ne saurait invoquer une équanimité découlant d'un 'fait accompli'. En effet, l'enquête mensuelle d'ADP concernant les créations d'emplois dans le secteur privé constitue une grosse surprise avec 248.000 nouveaux jobs quand le consensus n'en prévoyait que +190.000 au mieux (février ne compte que 28 jours, 3 de moins que janvier).

Et 2ème surprise le chiffre de janvier est révisé en hausse de +15.000, à +261.000: Donald Trump affirmait avant hier que l'emploi revient... et il faudrait même ajouter 'au triple galop', cela semble tenir du miracle.

Le chiffre des stocks de grossistes pour janvier est en recul de 0,2% en rythme séquentiel, après une une progression de 1% en décembre (chiffre non révisé), le consensus tablait sur -0,1%.

Enfin, les stocks hebdomadaires de pétrole brut US (1ère semaine de mars) ont grimpé de 8,2 millions de barils aux Etats-Unis -nouveau record absolu- selon les données de l'Agence américaine d'information sur l'énergie (EIA), après une progression de 1,5 million de barils la semaine précédente.

Symétriquement, les réserves d'essence ont diminué de plus de 6,5 millions de barils et les stocks, les stocks de fioul ont baissé de -2,7Mns/barils.

En Europe, la production industrielle allemande a rebondi de 2,8% en rythme séquentiel en janvier, contre une prévision moyenne des économistes de +2,7%, après une baisse de 2,4% le mois précédent.

En cette veille de conférence de presse de Mario Draghi, l'ensemble des marchés obligataires ses ont dégradés, nettement au Nord (Bund et '10 ans' néerlandais à +5Pts à 0,37% et 0,483%, OAT +7Pts à 1,034%) et plus fortement encore au Sud (Bonos espagnols +8Pts à 1,805% et même écart sur les BTP italiens à 2,2680%, soit 190Pts de 'spread' avec les Bunds), sans oublier l'Irlande avec +6Pts à 1,08% sur le 2027.

Signe d'aversion au risque, le '1 an' allemand voit son rendement plonger de -4Pts vers -0,9130%, le record absolu des -0,956% du 24 février se rapproche... un vrai placement 'coffre-fort' (avec un coût de location très élevé, de près de 1% désormais).

Sur le marché des changes, l'euro s'effrite de 0,1% environ face au dollar à 1,0555, tandis que le baril de Brent recule de 0,6% à 55,3$.

Enfin, s'agissant des valeurs, Sté Générale dopait le CAC40 avec +1,5%, devant BNP-Paribasavec +0,9% puis Essilor (2ème) avec +1,2%.

Au sein du SBF-120, on signalera le bond de +4,6% d'Air France-KLM, net leader, à la faveur de l'annonce ce matin d'un trafic passage réseaux en hausse de 1,4% au titre du mois écoulé, sur la base de capacités en baisse de 0,6%, ce qui aboutit à un coefficient d'occupation en amélioration de 1,7 point à 85%.

Vallourec se reprend (+4,5%) tandis que Total ferme la marche au sein du CAC avec -1,1%, battu in extremis par LafargeHocim avec -1,3%.

Mersen accélérait son redressement en fin de journée (+3,8%) suite à la publication de comptes annuels en ligne avec les prévisions de la direction. Le groupe s'attend de plus au retour de la croissance en 2017.

EDF cède en apparence -7,9% mais le titre est en réalité inchangé en réintroduisant la valeur du droit de souscription.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant