Paris: retour à la baisse malgré l'emploi américain.

le
0

(CercleFinance.com) - L'impact positif des très bons chiffres de l'emploi américain a vécu. La Bourse de Paris risque fort de signer une troisième séance consécutive de baisse.

Après un vif rebond consécutif aux données précitées, le CAC 40 est revenu en territoire négatif et lâche 1,2% à un peu plus d'une heure de la clôture à 4.352 points. L'indice phare présente ainsi un bilan hebdomadaire peu reluisant de -6,2%. Un début d'année franchement mauvais donc, sur fond d'inquiétudes majeures quant à l'économie chinoise.

Le Département américain a pourtant fait état de 292.000 créations de postes au titre du mois écoulé, bien plus que les 210.000 anticipées par le marché, tandis que le taux de chômage est ressorti conforme aux prévisions du consensus à 5%, soit un recul de 0,1 point en séquentiel.

'Le rapport démontre clairement une nouvelle amélioration des conditions du marché du travail et peut aider à justifier une nouvelle hausse de taux directeur en mars (notre scénario de base)', estime Natixis. C'est sans doute cette perspective qui contrarie les opérateurs, quand bien même le gérant n'exclut pas que des membres de la Fed pourraient 'avoir besoin de plus que de chiffres d'emploi solides pour reprendre confiance dans les perspectives d'inflation'.

A la 'dépression' chinoise s'ajoute une nouvelle baisse des cours de l'or noir, une autre constante de ce début d'année.

S'agissant des valeurs, le titre Casino engrange 0,7%, mais réduit ses gains alors que HSBC a rehaussé sa recommandation à l'achat. Les analystes d'Oddo indiquaient pour leur part ce matin que les ventes du quatrième trimestre 2015 seront 'plutôt rassurantes'. Ubisoft (+4,4%) demeure pour sa part nettement en tête du SBF 120 à la faveur d'une note favorable de Berenberg, qui a relevé nettement son objectif de cours.

Essilor perd en revanche 0,9% en dépit de l'annonce de la signature de 9 nouvelles opérations de croissance externe représentant un chiffre d'affaires cumulé d'environ 60 millions d'euros en base annuelle.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant