Paris: retour à l'équilibre avant la clôture, séance calme.

le
0

(CercleFinance.com) - Un petit moment de faiblesse a accompagné la réouverture de Wall Street (entre 15h45 et 16h). Le CAC 40 a cédé près de 0,4%, mais revient à l'équilibre, au contact des 4.445/4.450 points à environ une demi-heure de la clôture.

La journée est particulièrement creuse (moins de 1,4 milliards d'euros échangés) en l'absence des opérateurs allemands (Fête de l'Unification) et des investisseurs proche orientaux (Nouvel An dans le monde musulman).

Wall Street réalise une entame de semaine plutôt décevante et les opérateurs ne semblent même pas se réjouir du rebond de l'ISM manufacturier en septembre, qui reprend 2 points environ à 51,5, contre 49,4 (contre 50,5 attendu par le consensus). Markit révise de son côté - très légèrement - son PMI à 51,5, contre 51,4 en première estimation (contre 52 en août).

Les marchés semblent plus perturbés par l'évolution du titre Deutsche Bank, dont l'ADR cote en baisse de 2,5% sur le NYSE (même si Francfort est fermé). Moins de volatilité cependant que vendredi, quand l'action était repassée en moins d'une journée d'une chute de 9% à des gains de 6,4% sur la rumeur d'une grosse ristourne de la justice américaine (alors que les pourparlers avec cette dernière n'avaient en réalité même pas débuté).

D'après certaines sources de marché, l'amende américaine de 14 milliards de dollars serait dans l'idéal minorée à 5,4 milliards, ce qui coïnciderait avec les 6 milliards déjà provisionnés par la banque.

Alors que la croissance du secteur manufacturier de la zone euro s'est accélérée en septembre selon le PMI Markit, certains stratèges ont mis en avant ce matin le retard de valorisation des marchés européens. 'Les valorisations de la zone euro se traitent sur la base d'une décote de plus en plus attractive vis-à-vis des actions américaines', estiment ainsi les équipes de SG.

'Malgré cela, les résultats des entreprises n'ont, eux, pas réussi à rattraper leur retard, avec des performances décevantes au premier semestre au niveau du chiffre d'affaires et la croissance de l'Ebit', observent-elles, jugeant enfin qu'il n'existe qu'une faible marge de manoeuvre pour une expansion des multiples de valorisation à ce stade.

Concernant les indicateurs, le PMI définitif de la France au mois de septembre s'est établi à 49,7, contre 48,3 en août, le PMI britannique à 55,4, après 52,3, l'Allemagne à 54,3, contre 53,6 (estimation confirmée), et le PMI Global de l'Europe à 52,6 contre 51,7.

Enfin, à propos des valeurs, le titre Vallourec s'adjuge 3,6% après avoir finalisé la fusion de deux filiales brésiliennes dans le cadre de son plan de transformation destiné à améliorer sa compétitivité.

D'une manière générale, les valeurs pétrolières et parapétrolières comme CGG (+5,7%) restent bien orientées avec la progression du baril de brut léger américain (+0,2% à 50,3 dollars).

Côté replis, on relèvera les mauvaises performances de TF1 (-4,2%), Zodiac (-2,4%), Casino (-1,7%) et Peugeot (-1,4%), alors que les ventes de PSA ont chuté de 6,8% en rythme annuel le mois dernier.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant