Paris reste sympa avec un vaillant Gazélec

le
0

Menant rapidement 2-0, les Parisiens n'ont pas poussé pour enfoncer un GFC Ajaccio qui était très loin de pouvoir rivaliser. Même une minute.


PSG - G. Ajaccio
(2-0)

B. Matuidi (10'), Thiago Silva (21') pour Paris S-G


La scène est peu commune. Les joueurs d'Ajaccio se réunissent en cercle et échangent ensemble quelques instants alors que le coup d'envoi va être donné et que les Parisiens eux, sont déjà en place. Ce genre de rassemblement bras dessus bras dessous, tout à la méthode coué, c'est vrai, il y en a beaucoup dans le football. Mais rarement juste avant la seconde période alors qu'il y a déjà 2-0 au tableau d'affichage. Ainsi va la vie du promu corse : l'objectif, c'était de ne pas être ridicule pour cette première à la prestigieuse case du dimanche soir. Si les joueurs de Thierry Laurey vont éviter la macagna en rentrant au Pays, ils n'ont pas fait vivre non plus l'adage qui veut que "dans le football, tout est possible". Ils ont traversé ce match au Parc comme une équipe de coupe de France, avec des joueurs valeureux qui ont des crampes en seconde période et aucune véritable occasion franche à se mettre sous la dent. Ils avaient juste de plus beaux maillots, sans la mention Pitch.

Deux buts "Ligue des champions"


Pourtant, Laurent Blanc leur avait offert une belle occasion de se motiver : la titularisation de Jean-Kévin Augustin. Le jeune attaquant a beau avoir enfilé les buts comme des perles lors de la tournée du club parisien aux Etats-Unis, voir le joueur formé au club démarrer à la place de Lavezzi ou Pastore aurait pu pousser le coach ajaccien à de la mauvaise foi, façon Tapie, pour motiver ses troupes. Mais son 4-4-2 avec deux bonnes lignes rapprochées pour la défense et le milieu n'a tenu que 11 minutes. Le timing choisi par Blaise Matuidi pour débouler à toute vitesse sur une balle contrée par la défense pour bien se l'amener et frapper fort sous la barre. Dix minutes plus tard, c'est Thiago Silva qui arrive lancé, sur corner cette fois-ci, pour tromper le pauvre Clément Maury, impuissant. Paris ne s'est pas contenté de marquer. Les joueurs de Laurent Blanc ont mis deux buts "Ligue des…








Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant