Paris reprend en douceur

le
0
Paris reprend en douceur
Paris reprend en douceur

Un peu comme l'ordinateur de mamie, Paris a mis un petit moment à se mettre en route, mais fonctionne finalement toujours aussi bien. Laurent Blanc peut remercier Di María, en pleine forme et à l'origine des deux buts de son équipe.

Paris Saint-Germain 2-0 SC Bastia

Buts : Thiago Silva (29e) et Maxwell (38e) pour Paris

Gagner, c'est comme faire du vélo. Ça ne s'oublie pas. Malgré les deux semaines de vacances et malgré les difficultés à se défaire de Wasquehal en Coupe de France, Paris retrouve ses bonnes vieilles habitudes en Ligue 1. C'est-à-dire gagner sans trop se fouler. Ce vendredi soir, les hommes de Laurent Blanc ont réussi à trouver la faille sur deux ouvertures de Di María, le donneur de ton de cette équipe et l'homme de la soirée. Toujours en mouvement, toujours tranchant, toujours juste, il a d'abord déposé un corner sur la tête de Thiago Silva. Puis, il a donné une sciatique au pauvre Cioni sur son ouverture pour Maxwell, seconde savoureuse réalisation de la victoire parisienne. Plus que jamais, Paris peut et veut aller chercher son titre début février.

Un spaghetti remuant


Le destin aura mis deux minutes et quarante-sept secondes pour réunir à nouveau Thiago Motta et Brandão. Un bon tampon de l'Italien sur le Brésilien qui, pour l'occasion, s'est coloré les mèches en blond. Mis à part ces retrouvailles tant attendues, les choses mettent un moment à se décanter. Les Parisiens sont systématiquement en retard défensivement et commettent un tas de petites fautes défensives et techniques. Les Bastiais, de leur côté, sont au taquet et tentent de profiter de cette longue mise en route parisienne. Fofana a la première occasion, mais, surpris de se retrouver si vite en bonne position, il fait un trou dans le gazon. Fofana a également la seconde opportunité, un ballon aux vingt mètres sans aucune pression adverse, mais sa frappe, à défaut d'être encore foirée, passe de nouveau à côté. Brandão a la troisième et vous vous doutez de la suite.

Et puis finalement, le réveil parisien arrive du pied gauche de Di María. Le seul à surnager dans cet océan d'imprécisions. D'abord par ses passes, sources inépuisables de décalages. Ensuite par ses courses transversales qui viennent rythmer la torpeur ambiante. Mais surtout par ses corners téléguidés. Le deuxième du match tiré au second poteau trouve la tête de Thiago Silva et finit dans les cages avec semble-t-il l'aide de…






Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant