Paris: repli facilement congrâce au pétrole et à W-Street.

le
2

(CercleFinance.com) - Le CAC40 (-0,18%) nous rejoue le scénario du retour à l'équilibre alors que la baisse initiale de -1% semblait justifiée par de nombreux facteurs macroéconomiques bien concrets.

Les marchés avaient le choix entre s'inquiéter d'une nouvelle bordée de statistiques décevantes en Chine et aux Etats Unis ou de s'arrimer au rebond technique pétrole (qui grimpe de +2,6% vers 47,35$, pour des raison beaucoup plus accidentelles que structurelles).

Entre deux 'catalyseurs', le choix est clair: Wall Street par exemple affiche gaillardement +0,9% à la mi-séance (+0,85% pour le 'S&P', +1,1% pour le Nasdaq), malgré la rechute surprise de l'indice Empire State (Fed de New York) de +9,56 vers -9,02 (au lieu d'un effritement vers +7 anticipé) puis un indice NAHB 'flat' qui déjoue le pronostic d'une embellie du moral des constructeurs de maisons aux Etats Unis en avril.

Le retour à l'équilibre des places européennes (enfin, de celles qui sont ouvertes ce lundi) peut s'expliquer par la facilité de manipuler les indices compte tenu de volumes que l'on peut aisément qualifier d'inexistants (avec mois de 950MnsE échangés à Paris vers 17H29 puis 1,350MdsE après le 'fixing').

L'absence de nombreux intervenants pour la Pentecôte s'est fait sentir (Francfort, Milan, Zurich étaient fermés ce lundi) mais l'absence d'initiative du jour ne fait que perpétuer une attitude de défiance qui s'impose depuis le début du mois de mai.

Cela fait plusieurs semaines que l'activité boursière s'apparente à celle d'un mois d'août tandis que les opérateurs recherchent désespérément une tendance.

La nouveauté, c'est que les gérants ne payent plus les 'creux', mais ils n'osent pas non plus se désengager sachant que les banques centrales font tout pour pousser les indices à la hausse et les rendements obligataires vers le bas (c'est la fameuse peur du 'put' BCE ou du 'put' BoJ).

D'après les analystes techniques, le CAC40 est venu s'appuyer ce matin sur le récent plancher des 4.270Pts tandis que les prochains supports se situent à 4245 et 4150 points, puis au niveau du 'gap' des 4.000 du 12 février dernier.

Parmi les 'nouvelles' qui ont eu une éphémère emprise baissière sur la tendance ce lundi, il faut mentionner la médiocre production industrielle chinoise: elle n'a augmenté que de 6% au mois d'avril, alors que les économistes visaient une hausse de 6,5%, et les ventes de détail ont augmenté de 10,1% contre un consensus de +10,5%, déjà inférieur au rythme de +11% des mois précédents.

'L'envolée de 63,5% des ventes de logements neufs illustre quant à elle les dangers d'une croissance économique exagérément alimenté par le crédit', mettent en avant les stratèges de SG.

Ce crédit semble poser problème à la banque centrale de Chine qui se demande si les 1,75% de créances douteuses avouées par les banques locales ne seraient pas largement sous-évaluées et camouflées en prêts long terme.

Cela ne préfigure guère une hausse de la demande de pétrole en provenance de la Chine mais les cours sont soutenus par la chute -accidentelle- de production pétrolière dans l'Alberta et au Nigéria.

Du côté des valeurs, le secteur pétrolier a fait la différence: Total et Technip ont fini en tête du CAC40 avec +0,75%. Au sein du SBF-120, c'est CGG qui s'imposait comme leader (+9,8%) devant Vallourec (+4,7%) puis Maurel & Prom (+2,5%).

Symétriquement, une petit vent d'aversion au risque pesait sur le secteur automobile avec Valeo à -2,8%, Peugeot à -1,15% et Renault à -1%.

Au sein du SBF-120, la purge continue pour Eutelsat qui perd encore 6,8% suite à son sévère 'profit warning' de vendredi (et un plongeon de -27%).

Gemalto lâche plus de 1,5% malgré la signature d'un contrat au Colorado sur une solution pour document d'identité.

Euronext s'adjuge +1,3% sur fond de recommandation favorables des analystes de Société Générale.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M8466826 il y a 8 mois

    M7188146 -> Sans difference d'opinion, pas de marché !

  • M7188146 il y a 8 mois

    on vous sent enfin contrarié, comme s'il y avait besoin de prouver votre totale dépendance aux spéculateurs, respirez, de l'autre côté de l'atlantique l'oncle SAM vous aurait botté le c. depuis bien longtemps