Paris: repasse dans vert sur 2018 avec l'appui de W-Street

le
0

(CercleFinance.com) - L'incursion de la veille sous 5.300 (et même 5.260) ne fut qu'un bref 'faux pas', potentiellement un 'bear trap' puisque le CAC40 repart résolument de l'avant (+0,8% à 5.331), grâce une fois de plus à une légère décrue de l'euro (-0,3% vers 1,2020/$) et surtout un Wall Street qui nous offre un nouveau feu d'artifices de records absolus.

Le Dow Jones (+0,3%) bondit vers 24.900 (les 25.000 sont à portée), le S&P500 (+0,5%) surpasse les 2.700 (à 2.710) et le Nasdaq met le turbo (+0,8%) à 7.065Pts.

Ces gains ont été acquis dès la 1ère demi-heure et la hausse s'est paradoxalement enrayée depuis 16H et la publication de l'ISM manufacturier (Supply Management Index) qui grimpe de +1,5Pt vers 59,7. Pas de réaction haussière à 16H15 avec la hausse des dépenses de construction de +0,8% au mois de novembre 2017 (contre +0,7% anticipé).

L'euro-Stoxx50 accélère (+0,6% à 3.513) après avoir longuement plafonné sous 3.500Pts, la bourse de Franfort grimpe de +0,9% et renoue avec les 13.000.

Les stratèges de Schroders font remarquer que les valorisations a? long terme des actions europe?ennes se rapprochent désormais de leurs moyennes historiques.

'Il est donc difficile d'estimer que les valorisations sont bon marche?', estiment les analystes dans une note diffusée en toute fin d'année. Pour autant le gestionnaire d'actifs estime que 'de solides performances sont possibles en 2018, a? la faveur de 3 facteurs: l'ame?lioration des marges be?ne?ficiaires des entreprises, le recul de l'inflation et la diminution des corre?lations'.

Au chapitre des indicateurs, le nombre de demandeurs d'emplois en Espagne a diminué de 61.500 au mois de décembre 2017 en rythme séquentiel, à près de 3.412.800, son niveau le plus bas depuis 8 ans pour cette période.

En Allemagne, le taux de chômage reste à son plancher de 5,5%, au plus bas depuis 1990.

Le Dow Jones pourrait peut-être atteindre 25.000 dès ce soir si les 'minutes' de la FED confirment que la hausse de taux sera graduelle et liée au maintient de conditions économiques favorables.

Autres statistiques notables à paraître après-demain : l'ISM des services (décembre) et les commandes à l'industrie aux Etats-Unis (novembre), lesquels précèderont les prix à la production industrielle (novembre) et l'estimation rapide de l'inflation (décembre) dans l'eurozone.

Enfin, sur le front microéconomique, le CAC40 est tiré au-delà de l'ex support des 5.330 par Lafarge (+3%), ST-Micro (+3,1%) et Vivendi (+2,2%).

A noter également les hausses de plus de 2% de Valéo et Cap Gemini.

le titre Altice s'envole de 7,6% alors qu'un nouvel accord global a été signé avec M6 pour la distribution des chaînes du groupe de télévision et de leurs services associés auprès des abonnés de l'opérateur télécoms.

La malédiction se poursuit sur Publicis: après une piètre année 2017, cela commence très mal pour 2018 avec -2,2% ce mercredi et déjà -5,1% en 48H, déjà la pire performance du CAC et du SBF120.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant