Paris renoncerait à ses droits de vote sur 3% du capital d'EADS

le
0
PARIS RENONCERAIT À SES DROITS DE VOTE SUR 3% DU CAPITAL D'EADS
PARIS RENONCERAIT À SES DROITS DE VOTE SUR 3% DU CAPITAL D'EADS

PARIS (Reuters) - La France pourrait ramener sa participation dans EADS de 15% à 12%, arrivant ainsi à parité avec l'Allemagne, dans le cadre d'un nouveau pacte entre Paris, Berlin et Madrid, a-t-on appris de sources proches du dossier.

Les 3% restants seraient placés dans une fondation aux Pays-Bas, ont précisé les sources.

La France, l'Allemagne et l'Espagne détiendraient ainsi 29,5% du capital du groupe d'aérospatiale et de défense, se maintenant en dessous du seuil de 30% qui nécessiterait le lancement d'une offre sur l'ensemble du groupe selon la législation néerlandaise.

Selon des experts juridiques, loger une participation de 3% dans une structure spécifique permettrait d'éviter une cession politiquement délicate vis-à-vis de l'Allemagne.

EADS s'est refusé à tout commentaire.

En Bourse à Paris, l'action EADS a accru ses gains après ces informations. Elle gagnait 1,56% à 25,69 euros à 15h11.

Tim Hepher et Cyril Altmeyer, édité par Dominique Rodriguez

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant