Paris rejette la demande d'asile d'Edward Snowden

le
1
LA FRANCE REJETTE LA DEMANDE D'ASILE D'EDWARD SNOWDEN
LA FRANCE REJETTE LA DEMANDE D'ASILE D'EDWARD SNOWDEN

PARIS (Reuters) - La France a rejeté jeudi une demande d'asile d'Edward Snowden, l'ancien consultant de la National Security Agency (NSA) à l'origine de révélations sur les pratiques américaines de surveillance, notamment de pays européens.

Le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, s'était dit dans la matinée opposé à un éventuel asile politique d'Edward Snowden, soulignant les liens forts de la France avec les Etats-Unis.

Il avait cependant précisé que la France n'avait pas encore reçu de demande de l'informaticien, qui serait toujours bloqué en zone de transit à l'aéroport de Moscou.

Or, la France "a reçu comme beaucoup d'autres pays, par l'intermédiaire de son ambassade à Moscou, une demande d'asile de M. Edward Snowden", indique dans l'après-midi le ministère dans un communiqué.

"Compte tenu des éléments d'analyse juridique et de la situation de l'intéressé, il n'y sera pas donné suite", ajoute le texte.

La France rejoint ainsi l'Italie qui avait rejeté un peu plus tôt la demande d'asile de l'informaticien, invoquant des questions de procédure.

Tout demandeur d'asile doit se présenter en personne à la frontière italienne, ce que n'a pas fait Edward Snowden, a souligné la ministre des Affaires étrangères Emma Bonino devant le parlement à Rome.

Le sort d'Edward Snowden, recherché par les Etats-Unis pour espionnage, a suscité un élan de sympathie et de solidarité en France et en Europe où de nombreux dirigeants politiques ou simples citoyens ont appelé leurs Etats à lui accorder l'asile.

CRISE DIPLOMATIQUE

Dans une tribune publiée mercredi dans Le Monde, le fondateur du site WikiLeaks Julian Assange et le secrétaire général de Reporters sans Frontières Christophe Deloire ont ainsi lancé un appel en ce sens aux Européens.

Edward Snowden "ne saurait être abandonné dans la zone internationale de l'aéroport de Moscou sans que ce soit pour les pays européens un abandon de leurs principes et d'une partie de la raison d'être de l'Union européenne", ont-ils écrit.

La présidente du FN, Marine Le Pen, le co-président du Parti de Gauche, Jean-Luc Mélenchon, et Europe Ecologie-Les Verts ont de leur côté interpellé ces derniers jours le chef de l'Etat pour lui demander d'accueillir Edward Snowden.

Une pétition se présentant comme apolitique a été mise en ligne ce jeudi pour exiger notamment de la France qu'elle accorde immédiatement l'asile politique à Edward Snowden.

Les signataires du texte, qui étaient une trentaine jeudi soir, réclament également le report sine die des négociations commerciales entre les États-Unis et l'Union européenne et demandent des explications et ses excuses de Washington.

Le refus de la France et de l'Italie d'accueillir sur leur sol Edward Snowden survient au lendemain d'une crise diplomatique entre la Bolivie et plusieurs pays européens.

La décision de l'Italie, la France, le Portugal et l'Espagne de refuser, dans un premier temps, d'ouvrir leur espace aérien à l'avion du président bolivien Evo Morales après des rumeurs faisant état de la présence à son bord de l'informaticien américain, a provoqué la colère des Boliviens et conduit la France à exprimer ses regrets.

Le Front de Gauche, le Front national et l'UDI ont dénoncé ce jeudi "l'asservissement" de Paris aux intérêts américains. Le Mouvement contre le racisme (Mrap) s'est pour sa part dit consterné par l'attitude de l'exécutif français.

Gérard Bon et Marine Pennetier, avec Steve Scherer à Rome, édité par Yves Clarisse

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M1136046 le jeudi 4 juil 2013 à 20:27

    quelle honte j ai vote Hollande le voila valet de la NSA .... avoir oser faire ce qu'ila a fait au président de la Bolivie il est dune nullité incroyable des excuses bredouillees il ne savait pas que le president de bolivie etait dans l avion mensonge... je pouvais tout pardonner mais cela non ...