Paris redoute les effets des offensives de Damas et ses alliés

le
1
    PARIS, 12 avril (Reuters) - La France a averti mardi la 
Syrie et ses alliés que leurs offensives autour d'Alep et dans 
la banlieue de Damas risquaient de provoquer l'échec des 
pourparlers inter-syriens, qui reprennent mercredi à Genève. 
    "Elle met en garde contre les effets des offensives du 
régime et de ses soutiens autour d'Alep et dans la Ghouta 
orientale, qui sont une menace pour la cessation des hostilités 
au sens de la résolution 2268 du conseil de sécurité des Nations 
unies", peut-on lire dans le point de presse électronique du 
ministère français des Affaires étrangères. 
    "Le régime et ses alliés porteraient la responsabilité d'un 
nouveau drame humanitaire et de l'échec des négociations 
inter-syriennes", poursuit ce texte. 
    Paris appelle les parties à s'engager "de bonne foi dans les 
négociations afin de mettre en place un organe de transition qui 
permettra ensuite aux Syriens de se doter d'une nouvelle 
constitution et d'organiser des élections". 
    La trêve en cours en Syrie ne concerne pas la lutte contre 
les mouvements djihadistes tels que le Front al Nosra, qui a 
envoyé dans la région d'Alep de nombreux combattants selon 
l'armée russe, ou l'Etat islamique. 
 
 (Yves Clarisse) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • a.lauver il y a 9 mois

    Paris n'a rien fait en Syrie à part bavarder mais donne des leçons sur la façon de faire la guerre aux autres. On est gouverné par des cadors :o)