Paris: recul symbolique, mais +2% sur la semaine.

le
0

(CercleFinance.com) - Hésitante d'un bout à l'autre de la séance, la Bourse de Paris a finalement clôturé en très léger repli, après la publication d'indicateurs américains contrastés.

En recul anecdotique d'un peu moins de 0,1% à 4.500 points tout rond, le CAC 40 affiche cependant un gain hebdomadaire de l'ordre de 2%.

'Avec des volumes qui restent faibles, la mise en place de la prochaine vague de hausse risque d'être difficile', estimaient néanmoins ce matin les équipes de Barclays Bourse, selon lesquelles 'le premier objectif des 4.637 points semble lointain, d'autant qu'il faudra pour cela valider très vite la zone des 4.520-4.535 points', ce qui n'est donc pas encore le cas.

Sur le front macroéconomique, la deuxième estimation d'Eurostat du PIB de la zone euro au titre du deuxième trimestre a été confirmée en fin de matinée. L'office statistique de l'Union européenne continue donc d'évaluer la croissance dans la région à +0,3% par rapport aux 3 premiers mois de l'année.

La production industrielle a de son côté augmenté de 0,6% dans la zone euro en rythme séquentiel en juin, après un recul de 1,2% le mois précédent.

Principal indicateur de la semaine, les ventes au détail sont restées stables aux Etats-Unis le mois dernier, a-t-on appris en début d'après-midi, ce qui laisse entrevoir un manque de dynamisme inattendu de l'économie américaine. Elles avaient crû de 0,8% en juin (chiffre révisé de +0,6%) et les économistes prévoyaient en moyenne une hausse de 0,4% en juillet.

L'indice des prix à la production (PPI) s'est, lui, replié de 0,4% le mois dernier outre-Atlantique, contre +0,1% attendu par le consensus. Hors éléments volatils que sont l'alimentation et l'énergie, les prix producteurs de biens sont restés stables en juillet, alors que le marché anticipait une progression de 0,2%.

L'indice de confiance des consommateurs de l'Université du Michigan a en revanche été mesuré à 90,4 points en estimation préliminaire ce mois-ci, soit 0,2 point de plus que prévu. Il s'inscrit donc en légère hausse par rapport à son niveau définitif de 90 points affiché en juillet.

Enfin, les stocks des entreprises américaines ont progressé de 0,2% en juin, soit une augmentation identique à celle du mois précédent et 2 fois supérieure à celle sur laquelle tablait le consensus.

Sur le marché des changes, l'euro avance d'un peu plus de 0,3% face au dollar à 1,1173 au moment où nous écrivons ces lignes, tandis que le baril de Brent grimpe de 1,7% juste en dessous des 47 dollars.

Il évolue sur une bonne dynamique ces derniers jours, ce qui a profité à Technip (+1,6%) et plus encore à CGG (+5,5%), qui a signé, de loin, la meilleure performance du SBF 120.

Signalons également la bonne tenue de LVMH (+1,5%), entouré après un relèvement d'objectif de cours de Credit Suisse, ainsi que le bond de plus de 21% du titre Prologue dans le sillage de l'annonce d'un chiffre d'affaires multiplié par plus de 3 en rythme annuel au deuxième trimestre.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant