Paris: recul persistant après les données américaines.

le
0

(CercleFinance.com) - La Bourse de Paris demeure en retrait après les indicateurs américains.

Peu avant 16h, le CAC 40, qui a un temps flirté avec l'équilibre, recule en effet de 0,8% à 4.461 points.

Au chapitre macroéconomique, le moral des investisseurs et des analystes allemands mesuré par l'institut ZEW est remonté ce mois-ci après le choc suscité au début de l'été par le vote britannique en faveur du Brexit. L'indice ZEW s'est en effet accru de 7,3 points ce mois-ci pour s'établir à 0,5 point, tout en demeurant très loin de sa moyenne de long terme établie à 22,4 points.

Eurostat a par ailleurs fait état d'un excédent commercial de 29,2 milliards d'euros au titre du mois de juin dans la zone euro, contre +25,5 milliards un an auparavant.

Outre-Atlantique, les prix à la consommation ont stagné en rythme séquentiel le mois dernier, conformément à la prévision moyenne des économistes et après +0,2% en juin.

Les mises en chantier ont quant à elles progressé de 2,1% en données annualisées et corrigées des variations saisonnières (CVS) le mois dernier à 1.211.000, après 1.186.000 en juin (chiffre révisé de 1.189.000) et alors que le consensus prévoyait au contraire un recul autour de 1.167.000. Les permis de construire ont parallèlement reculé de 0,1% à 1.152.000, après 1.153.000 (chiffre non révisé), contre une stabilité attendue.

Enfin, la production industrielle a signé sa plus forte progression depuis novembre 2014 en juillet aux Etats-Unis à +0,7%, après +0,4% le mois précédent. Les économistes tablaient en moyenne sur une hausse de 0,3%.

Sur le marché des changes, l'euro avance désormais de 0,7% face au dollar à 1,1264.

Concernant les valeurs, Vallourec (+3,3%) et CGG (+0,8%) profitent de la bonne tenue du baril de Brent, certes en repli de 0,2% à 48,3 dollars à l'heure où nous écrivons ces lignes, mais qui a enregistré une embellie ces derniers jours. 'Les spéculations reprennent sur un gel de la production ou non de la part des pays membres de l'OPEP', expliquaient ce matin les stratèges de Saxo Banque.

'L'Opep relancera probablement le mois prochain les discussions sur un gel de sa production. L'Arabie saoudite, premier exportateur mondial chercherait à faire remonter les cours. L'Iran, l'Irak, la Russie, le Nigeria et la Libye pourraient cependant compliquer l'équation', analyse-t-on en outre chez Barclays Bourse.

Technip (+1,1%), qui a annoncé ce matin la livraison avec son partenaire DOF Subsea du navire Skandi Auu, une étape qui marque le début de leur contrat avec Petrobras, tire également parti de ce mouvement haussier.

Essilor (-1,4%) a pour sa part annoncé la conclusion d'un accord en vue d'acquérir MyOptique Group Ltd., l'un des leaders européens de la vente en ligne de produits optiques. Basée au Royaume-Uni, cette société a généré un chiffre d'affaires annuel de 57 millions de livres sterling à fin avril 2016.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant