Paris: recul anecdotique après Draghi.

le
0

(CercleFinance.com) - En dépit de bonnes publications d'entreprises, la Bourse de Paris reste en léger recul ce jeudi en début d'après-midi.

Vers 16h15, le CAC 40 s'effrite en effet de 0,1% environ à 4.376 points.

Sans surprise, le conseil des gouverneurs de la BCE a décidé que le taux d'intérêt des opérations principales de refinancement resterait à 0%. De même, les taux de la facilité de prêt marginal et de la facilité de dépôt demeurent eux aussi inchangés, à respectivement 0,25 et -0,4%.

La conférence de presse de Mario Draghi n'a, elle, pas donné lieu à des annonces notables. Le 'QE' mensuel a été maintenu à 80MdsE, mais les rachats d'actifs pourraient être prolongés au-delà de mars 2017 'jusqu'à ce que l'inflation s'ajuste'.

La croissance de l'eurozone a pour sa part été revue à la hausse de 0,2 point à +1,6% en 2016, quand bien même le 'Brexit' continue d'apporter une touche d'incertitude, tout comme le manque de reprise dans les pays émergents.

Quant à la situation des banques européennes, elle est selon le président de la BCE très favorable et le prochain stress test de fin juillet (sur 57 établissements systémiques) devrait en apporter la démonstration.

Sur le marché des changes, l'euro est stable face au dollar à 1,1012, tandis que le baril de Brent cède 0,2% juste au-dessus des 47 dollars.

Au chapitre macroéconomique, l'activité industrielle dans la région de Philadelphie est retombée en zone de contraction ce mois-ci. L'indice 'Philly Fed' est en effet ressorti à -2,9 ce mois-ci, contre +4,7 en juin et alors que le consensus tablait sur une légère hausse autour de 5.

L'indice des indicateurs avancés a en revanche augmenté un peu plus que prévu en juin aux Etats-Unis grâce à la bonne orientation du marché du travail, de l'immobilier et des voyants financiers, a annoncé l'organisation patronale Conference Board. Son indice a augmenté de 0,3% le mois dernier à 123,7, après une baisse de 0,2% en mai et contre +0,2% attendu par les économistes.

De même, les ventes de logements anciens ont augmenté de 1,1% le mois dernier aux Etats-Unis, a fait savoir la National Association of Realtors (NAR), pour ressortir à 5,57 millions en rythme annualisé, là où le marché ne tablait en moyenne que sur 5,47 millions.

Enfin, le Département américain du Travail a dénombré 253.000 nouveaux inscrits hebdomadaires au chômage lors de la semaine close le 16 juillet, soit un recul de 1.000 en rythme hebdomadaire (chiffre non révisé). Les économistes attendaient a contrario une progression autour de 265.000.

Du côté des sociétés cotées à Wall Street, eBay, Qualcomm, General Motors ou encore American Express ont toutes dépassé les attentes au titre de leurs résultats trimestriels. La saison est jusqu'ici encourageante outre-Atlantique.

Concernant les valeurs françaises, Publicis (+3%) domine toujours l'indice phare dans la foulée de l'annonce d'une hausse de 5% de son bénéfice net part du groupe et d'une croissance organique de 3% au titre du premier semestre de son exercice.

Korian (+8%) est pour sa part deuxième du SBF 120 derrière le très volatil CGG après avoir fait état d'une progression de 16% de son chiffre d'affaires au premier semestre (+4% en données organiques) à 1,47 milliard d'euros et reconduit son objectif de 3 milliards de revenus sur l'année en cours.

Dassault Systèmes (-2,7%) est en revanche à la peine après ses comptes semestriels et malgré l'annonce d'une prévision de croissance du chiffre d'affaires non-IFRS entre 6 et 7% à taux de change constants à fin 2016.

Enfin, Air France-KLM (-4,3%), lanterne rouge du SBF 120, est sous pression après l'avertissement sur résultats de Lufthansa et l'incapacité d'easyJet de fournir des prévisions pour le dernier trimestre de son exercice.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant