Paris: rebondit sur 4390, WStreet se redresse inexorablement

le
0

(CercleFinance.com) - Paris consolide certes mais clôture plutôt proche des 'plus hauts' du jour après avoir effacé plus de la moitié de ses pertes de la matinée, suite à la mise en oeuvre d'un algorithme qui a tiré lentement les cours durant plus de 5 heures.

Le CAC40 s'effrite de -0,4% à 4.424,25Pts et l'Euro-Stoxx50 -0,4% à 2.998Pts.

Cette séance débouche sur un nouveau record d'inactivité à Paris avec moins de 1MdE à 17H25 et 1,3MdsE à 17H35... la faute à l'absence des opérateurs anglo-saxons (la 'City' était ferme ce lundi) qui tend à prouver qu'ils font entre 40 et 50% des volumes à Paris.

Wall Street se montre bien plus positif que ne laissait supposer plusieurs déclarations de collègues de Janet Yellen (en marge des discours officiels à Jackson Hole) se prononçant en faveur d'une hausse de taux dès le 21 septembre.

Manifestement, les spécialistes des marchés 'action' ne prennent pas ces avertissements très au sérieux et les indices US progressent bien plus fortement que prévu à la mi-séance: le Dow Jones et le S&P' affichent +0,65 à +0,7% (contre +0,2% anticipé), le Nasdaq +0,5% (contre une quasi stagnation attendue).

Les 3 principaux indices US reviennent à 0,5% de leurs records absolus... et cela semble confirmer la systématisation d'un tirage des cours pour finir le mois calendaire au plus haut.

Les premiers chiffres économiques US de la semaine sont parus à 14H30 et l'absence de réaction initiale laisse la place à un biais résolument plus positif. Les revenus des ménages américains en hausse de +0,4% en juillet et des dépenses en progression de 0,3%.

C'est conforme aux anticipations mais ce sont des 'stats' plutôt robustes et de nature à entretenir le suspense sur une hausse de taux par la FED dès le 21 septembre prochain).

La semaine sera chargée sur le plan des indicateurs macroéconomiques avec comme point d'orgue les chiffres mensuels de l'emploi américain vendredi.

Sur le marché des changes, l'euro lâche un peu plus de 0,25% face au dollar à 1,1165, tandis que le baril de WTI se replie de 1,7% à 46,8 dollars sur le NYMEX.

Enfin, s'agissant des valeurs, Alstom (+2,8) domine le SBF 120 à la faveur de la signature d'un 'méga-contrat' de 2,2 milliards de dollars aux Etats-Unis. Le groupe industriel s'est entendu avec Amtrak pour fournir 28 nouveaux trains à grande vitesse qui circuleront entre Boston et Washington.

Au sein du CAC40, le tiercé des plus fortes baisse reste inchangé: le repli est mené par Peugeot (-1,65%), Carrefour (-1,05%) et Lafarge (-1,15%).

Les parapétrolières sont lanterne rouge au sein du SBF 120 avec Vallourec (-1,7%) et CGG avec -3,52%.

Inversement, le titre Lexibook flambe pour sa part de 7,25% après la présentation d'une nouvelle gamme de tablettes éducatives en vue de la saison stratégique de Noël.

Spineway grimpe par ailleurs de 11,6% alors que les analystes de Portzamparc ont initié vendredi la couverture du titre avec une recommandation à achat.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant