Paris: rebond technique sans réelle conviction avant la FED.

le
0

(CercleFinance.com) - Le CAC40 a malencontreusement perdu pied au cours des 10 dernières minutes, ce qui a réduit son avance de +1,5% vers 17H25 à seulement +1% à 17H35.

C'est un peu décevant car l'indice a testé à plusieurs reprises ce mercredi la zone des 4.200Pts, la dernière fois, c'était vers 16H35: le CAC affichait alors +1,75%, à moins d'une heure de la clôture.

Les volumes associés au rebond ne sont pas pleinement convaincants avec 3,6MdsE échangés contre 4,5MdsE la veille.

Après 5 séance consécutives de baisse et -400Pts perdus 'en ligne droite' sur les places européennes, il était prévisible que des rachats à bon compte s'enclenchent, ne serais-ce que parce l'écart de performance par rapport à Wall Street -qui n'a une nouvelle presque rien cédé mardi- était devenu par trop abyssal.

Le marché parisien a cédé jusqu'à -8,8% depuis le 1er juin, Wall Street n'affiche qu'un repli limité à 0,5% dans l'intervalle.

L'Euro STOXX 50 termine à +1,2%, vers 2.830, dans le sillage de Milan et Madrid à +1,8%.

Le 'coup de mou' de dernière minute ne saurait guère être imputé à Wall Street qui s'est juste un peu tassé de +0,35% vers +0,25%, avant de renouer avec ses niveaux initiaux à la mi-séance (+0,35% en moyenne).

Les opérateurs US ont quelques motifs de reprendre un peu confiance avec l'indice d'activité industrielle de la FED de New-York -l'Empire State- qui se redresse vivement, de -9Pts vers +6Pts en juin.

L'indice des prix à la production a progressé de +0,4% en mai (par rapport à avril) mais reste négatif de -0,1% sur 12 mois.

Hors énergie et variables volatiles, le PPI ressort à seulement +0,8%... de quoi rendre la FED 'accommodante', voir 'colombe' à l'issue du FOMC qui s'achève ce soir.

'Un simple effet d'annonce de la présidente de la Fed pourrait enrayer la spirale baissière du moment', préviennent ainsi les stratèges de Barclays Bourse.

Dans l'attente du communiqué de la Fed, l'euro remonte vers 1,1235 dollar (+0,3%) tandis que le baril de pétrole brut léger américain se stabilise vers 48,5$ malgré des stocks de brut qui ne se sont réduits que de 0,9Mn de barils contre -1,4Mns attendu.

Sur le front des valeurs, Zodiac Aerospace grimpe de 11,6% à 21,28E après avoir fait état hier soir d'un chiffre d'affaires trimestriel en progression de 3,7% et confirmé ses objectifs financiers annuels.

Une vague de rachats panique a même fait flamber le titre de +25% avec un zénith en séance de 24E.

Vivendi qui vient d'aligner 11 séance de repli consécutifs (et -17% sans le moindre rebond) s'impose comme leader du CAC40 avec +4%.

Neopost reperd tous ses gains en fin de séance (passant de +2% à -0,4%) avoir annoncé la signature d'un accord pour l'acquisition d'icon Systemhaus, un spécialiste allemand des solutions de gestion de la communication client.

Les valeurs financières, qui avaient fait l'objet de lourds dégagements ces derniers jours, contribuent également à la hausse des marchés, avec notamment +1,9% pour le titre Société Générale, +1% sur BNP Paribas.

Schneider et Accor s'adjugeaient +2,1%... tandis que Michelin s'effrite au pire de -0,8%, Renault de -0,2%.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant