Paris: rebond technique qui s'étiole à WStreet, baril à 29$

le
0

(CercleFinance.com) - Grâce à un petit coup de pouce entre 17H20 et 17H35, le CAC40 est parvenu à afficher un gain voisin de +2% à 4.272Pts (à comparer avec +2,9% et 4.308Pts vers 14H).

L'euphorie initiale a été tempérée par Wall Street qui entame prudemment la semaine après 3 jours de congé.

A mi-séance, 3 principaux indices US bataillent pour rester dans le vert mais le Nasdaq cède déjà -0,1% (à 4.484) et le Dow Jones grappille +0,25%.

Le CAC40 reflue déjà vers 4.250Pts en transactions hors séance.

L'Euro-Stoxx50 avait repris seulement +1,54% car Milan ne grappille que +1% pour cause de nouveau plongeon des bancaires (BMPS dévisse de -13%, Banca Popolare de -6,6%, Unicredit -5%).

Le déclic haussier de la matinée en Europe provenait de la publication de chiffres officiels chinois conformes aux attentes: le produit intérieur brut (PIB) a progressé de 6,8% au quatrième trimestre en rythme annualisé, une performance un peu inférieure au consensus qui visait 6,9%. 'Cette déception signifie néanmoins que Pékin pourrait lancer de nouvelles mesures de soutien à l'économie', explique un professionnel basé à Londres.

La production industrielle aurait augmenté de +5,9% alors que la consommation d'électricité a baissé de -0,2%, celle d'acier de -2,3% et celle de ciment de -4,9% (en rythme annuel).

A Shanghai, le SSE Composite a repris 3,2% ce mardi, au-dessus du seuil symbolique des 3.000 points, Shenzhen a repris +1,9%.

Du côté des indicateurs macroéconomiques du Vieux Continent, le taux d'inflation annuel de la zone euro a, lui, été mesuré à 0,2% le mois dernier, stable par rapport à l'estimation rapide d'Eurostat publiée le 5 janvier dernier.

Même score en Angleterre mais avec une petite accélération en décembre par rapport à novembre (+0,1%).

La confiance des analystes financiers en Allemagne s'est en revanche dégradée ce mois-ci, à en croire l'indice de perspectives de l'institut ZEW qui a chuté de 5,9 points à +10,2, un niveau à comparer à une moyenne de long terme à +24,7.

Aux Etats Unis, l'indice mensuel NAHB témoigne d'une stagnation des anticipations dans le secteur immobilier.

S'agissant des valeurs, Kering s'adjuge pour 5,55%, très entouré après un relèvement d'UBS, revenu à l'achat sur la valeur.

Schneider gagne +3,55% sur une recommandation de Morgan Stanley, à égalité avec Sanofi.

Crédit Agricole avance pour sa part d'un peu moins de 2,5%. La banque verte a répondu ce matin par un communiqué à l'information de Bloomberg parue la veille selon laquelle elle pourrait se défaire partiellement des titres qu'elle détient dans les caisses régionales afin de renforcer ses fonds propres. La caisse centrale de Crédit Agricole a confirmé réfléchir à un projet en la matière, mais rien n'est encore arrêté à ce stade.

Au sein du SBF-120, Faurecia et Téléperformance dominent avec +4,5% et +4,9% respectivement.

Vallourec reprend +3% (après +10% au plus haut du jour), sur fond de rachats à bons comptes alors que les prix pétroliers demeurent volatiles (+2,5% vers 30,2$ puis -2,5% à 28,7$ sur le NYMEX puis à peine 29$ce soir).

Solvay est le seul titre en repli (-1,6%) au sein du CAC40 (avec BNP-Paribas -0,35%), Genfit lâche -3,7%.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant