Paris: rebond moyennement convaincant, pétrole chute à 27,7$

le
0

(CercleFinance.com) - Le CAC40 a rebondi (+1,6%, à 4.061Pts) mais il en termine une bonne cinquantaine de points en deçà des plus hauts du jour... et sous l'ex-plancher des 4.085Pts du 20 janvier dernier.

Il y a bien eu des rachats à bon compte... mais alors que le CAC40 a longtemps affiché +2,5% (contre un repli symétrique la veille), les volumes se sont avérés moins étoffés -à volatilité équivalente- puisqu'il s'est échangé 4,5MdsE à la hausse contre 5,5MdsE à la baisse.

Si Paris finit à bonne distance des 4.100Pts, c'est de la faute à Wall Street et notamment au Dow Jones retombé de 16.200 sous les 16.000Pts vers 17H35 ou au Nasdaq divisant par 2 son gain initial de +2,3% vers 1,15%.

A la mi-séance, le Dow Jones rebondit timidement (+0,1%) tandis que le 'S&P' affiche +0,8% et le Nasdaq presque le double (+1,55%).

Les marchés semblaient avoir trouvé des éléments qu'ils jugeaient favorables dans le texte de la FED communiqué à la presse avant qu'il soit prononcé et commenté en 'live' par Janet Yellen devant les parlementaires de la Chambre des Représentants ce mercredi (et le Sénat demain).

Un véritable vent d'euphorie a même soufflé en Europe vers 16H30 avec un zénith en séance inscrit à 4.115Pts (fruit d'un nouvel emballement algorithmique sans motifs concret, mais à la hausse cette fois-ci contrairement aux 2 séances précédentes).

Les valeurs bancaires, laminées depuis 3 jours inversent spectaculairement la vapeur avec +9% sur Sté Générale, +6,25% sur Natixis, +4,75% sur Crédit Agricole et +4,9% sur BNP-Paribas puis +6,65% sur AXA.

Comment expliquer une telle versatilité ?

Certains invoquaient ce matin le rebond des cours du pétrole mais celui-ci vient de replonger de 29$ sous les 27,7$ (le plancher annuel de clôture étant de 28,35E le 19 janvier, il risque d'être enfoncé ce soir) après la publication des stocks hebdomadaires par l'AIE.

Les réserves de brut se sont tassées de 0,75 million de après une hausse de 7,8 millions de barils la semaine précédente mais les stocks d'essence ont encore gonflé de près de 1,26Mns de barils et les 'distillats' (incluant le fioul domestique) ont augmenté de 1,28Mns de barils.

Le discours prononcé par Janet Yellen cet après-midi fait état d'un resserrement des conditions financières et d'une volatilité accrue sur les actions, il évoque un renforcement des incertitudes concernant la politique de change de la Chine (la baisse du Yuan pourrait impacter négativement la croissance US) et un accroissement du risque de crédit aux USA.

Malgré tout ces 'imputs' négatifs, la FED demeure d'un 'optimisme mesuré' interprété et les investisseurs s'attendent à ce qu'elle repousse une hausse de taux au moins jusqu'au mois de juin.

A Paris, le CAC40 fut dominé par Sté Générale (+9%) et Lafarge Holcim (+6,6%).

Au sein du SBF-120, Hermes prend pour sa part 1,7% malgré l'annonce d'une croissance de ses ventes en 2016 potentiellement inférieure à son objectif de moyen terme de l'ordre de 8%.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant