Paris: rebond limité, W-Street réagit peu au discours Trump.

le
0

(CercleFinance.com) - Le CAC40 n'a pas réussi à se maintenir au-dessus des 4.860 et en termine sur une hausse symbolique de +0,2% (à 4.850).

Cette séance a donné lieu à un bras de fer assez intense entre acheteurs et vendeurs puisqu'il s'est échangé 4,42MdsE (pour une variation somme toute modeste), le CAC40 échappant à une 5ème séance de repli consécutive.

La semaine s'achève sur un repli de -1,45% des valeurs françaises, lesquelles étaient brièvement repassées positives sur l'année 2017 entre midi et 16H avant de retomber dans le rouge (-0,25%).

Chez nos voisins, la tendance fut positive mais pas suffisamment pour permettre à l'Euro-Stoxx50 d'accrocher les 3.300 (+0,28% à 3.299) et Londres cède -0,15%.

C'est surtout Wall Street qui semble espérer des nouvelles positives émanant de Donald Trump lors du discours consécutif à sa prestation de serment sur Capitol Hill (il est devenu officiellement le 45ème Président des USA à 18H01).

Il pourrait dès ce soir et signer des décrets... et n'a donné aucune piste lors de son discours qui fut très 'incantatoire', promettant la fin du chômage, le rapatriement des emplois aux Etats Unis, le retour du pouvoir au peuple (son gouvernement n'est composé que d'hyper riches et de nombreux 'ex-Goldman Sachs') et scandant par 2 fois 'America first'.

L'un des catalyseurs de la hausse des indices US ce soir, c'est l'envolée du baril de WTI de +4% vers 53,4, de quoi doper le secteur pétrolier: à mi-séance, le 'S&P' prend un peu plus de 0,2%, le Dow jones +0,3%, le Nasdaq la moitié.

Après les promesses alléchantes du milliardaire républicain concernant le lancement de grands travaux d'infrastructure, des réductions d'impôts et des dérégulations des pans entiers de l'économie, promesses ayant entraîné une dynamique haussière que les experts n'avaient dans leur globalité pas anticipé, les débuts de la nouvelle administration seront évidemment scrutés de près.

Pour l'heure, le fait que Donald Trump a 'récemment jugé le dollar trop élevé est sans doute à l'origine du récent accès de faiblesse du billet vert et du repli des marchés', juge un intervenant selon lequel 'la politique de protectionnisme que porte l'homme d'affaires joue cependant davantage en faveur de la vigueur du dollar que de sa faiblesse'.

Concernant les indicateurs, les prix à la production industrielle (PPI) ont augmenté de +0,4% sur 1 mois et de +1% en rythme annuel en Allemagne, comme attendu par le consensus (+1,7% pour les prix à la consommation).

Enfin, à propos des valeurs, Bouygues domine l'indice phare à Paris avec +2,7%. Carrefour affiche une hausse de 2,1%, le titre du distributeur reste bien orienté après l'annonce hier d'une hausse du chiffre d'affaires de 3% en données comparables en 2016.

Ce matin, Oddo a confirmé son conseil 'achat' sur la valeur.

Au sein du SBF-120, la flambée du baril occasionne celle de CGG (+7,8%) et Vallourec (+3,5%).

Edenred (-1,6%) recule alors que Colday E SARL a annoncé son intention de céder l'intégralité de sa participation résiduelle dans le cadre d'un placement par voie de construction accélérée d'un livre d'ordres réservé aux investisseurs institutionnels.

Altran finit pour sa part lanterne rouge du SBF 120 avec -2,15%: pas d'écarts significatifs à la baisse ce vendredi.

JC Decaux s'effrite de -0,8%: Jefferies abaisse sa recommandation de ''achat' à 'conserver' avec un objectif de cours de 31,30E; Compagnie des Alpes (+1,2%) annonce un C.A au T4 2016 en hausse de 8,9% sur un an à 133,2MnsE, avec des progressions de 1,2% des domaines skiables et de 14,1% pour les destinations de loisirs.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant