Paris rate son entrée

le
0
Paris rate son entrée
Paris rate son entrée

Face à un Arsenal loin d'être impérial, le PSG a concédé le match nul à domicile pour son entrée en Ligue des champions (1-1). Un résultat qui ne remet pas encore en cause l'avenir européen du club de la Capitale mais confirme que la saison va être difficile pour Unai Emery.

Paris Saint-Germain 1-1 Arsenal

Buts : Cavani (1re) pour Paris // Sanchez (78e) pour Arsenal

Le speaker du Parc des Princes a parlé de "parfum de la Ligue des champions". On aurait pu penser que dans un début de saison poussif, il aurait agi comme un revigorant pour le PSG. Il n'a finalement fait que confirmer les difficultés actuelles de l'effectif d'Unai Emery. Capable de partir pied au plancher, mais pas de maîtriser ou tuer un match face à un adversaire clairement à sa portée. Arsenal repart de la capitale avec un point bien payé, et la confirmation de son rôle de principal concurrent des Parisiens pour la première place. Mais clairement pas avec l'aura d'un prétendant au dernier carré. Ce qui est inquiétant pour Unai Emery, recruté pour faire passer un cap à Paris dans la compétition reine européenne.

Cavani démarre en trombe

Pourtant, cela avait bien commencé et mieux valait ne pas être en retard au Parc des Princes. Servi sur une ouverture bien dosée d'Alphonse Areola, Serge Aurier dépose Nacho Monreal avant d'envoyer un centre parfait sur Edinson Cavani, qui trompe David Ospina (1re). De quoi balayer les doutes autour de l'efficacité du Matador et lancer au mieux la campagne de Ligue des champions. Sauf que Paris contrôle le ballon, mais peine à se montrer de nouveau dangereux. Pas faute pour Unai Emery de gesticuler dans sa zone technique, même quand ses joueurs lui tournent le dos, et de donner des consignes. Côté Arsenal, il faut attendre la fin du premier quart d'heure pour une première frappe, contrée en corner. Puis une glissade d'Aurier devant Monreal permet aux Gunners d'offrir une première frayeur à Areola, bien secondé par un Marquinhos qui éteint l'incendie d'une tête en corner. Pas de quoi sauter au plafond dans un match finalement très tactique, avec un Arsenal peu entreprenant et des joueurs parisiens aux niveaux de forme assez disparates, Thiago Silva ou Aurier étant égaux à eux-mêmes, Di Maria ou Matuidi dans le dur. Quant à Cavani, il reste dans ses habitudes avec la balle du 2-0 manquée par deux fois, la première après avoir dribblé Ospina mais tiré hors cadre, puis la seconde à cause d'un contrôle de la poitrine raté. À la pause,…



Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant