Paris : rassemblement contre l'exposition «Exhibit B», jugée raciste

le
0
Paris : rassemblement contre l'exposition «Exhibit B», jugée raciste
Paris : rassemblement contre l'exposition «Exhibit B», jugée raciste

S'agit-il d'une oeuvre d'art destinée à dénoncer l'horreur coloniale ou au contraire d'un spectacle raciste ?  Environ deux cents personnes se sont rassemblées dimanche après-midi devant le 104, pour protester contre l'ouverture de l'exposition «Exhibit B» de l'artiste sud-africain Brett Bailey, qu'ils jugent raciste et insultante pour la communauté noire. Alors que la police avait installé un important dispositif de sécurité devant l'espace culturel du nord de Paris, le rassemblement s'est déroulé dans le calme en début d'après-midi.

Mi-spectacle mi-installation, «Exhibit B» qui devait ouvrir dimanche soir au 104 pour une semaine, veut dénoncer l'horreur de l'histoire coloniale à travers douze «tableaux vivants» évoquant les «zoos humains» de la fin du XIXe siècle, avec des figurants noirs enfermés dans des cages.

«Exhibit B», une «exposition-spectacle» est mise en scène par le Sud-Africain Brett Bailey afin de dénoncer le racisme. Elle fait polémique depuis plusieurs semaines. (AFP/Franck Pennant)

Elle a déjà provoqué des manifestations la semaine dernière devant le Théâtre Gérard Philippe de Saint-Denis (Seine-Saint-Denis) et dans plusieurs pays d'Europe, notamment à Londres où elle a été annulée en septembre devant les protestations.

Dimanche à Paris, plusieurs manifestants arboraient un T-Shirt au nom de la «Brigade anti-négrophobie», le mouvement qui avait déjà appelé aux manifestations de Saint-Denis. Son porte-parole, Franco, a longuement dénoncé au micro une «colonisation de l'histoire» par cette installation et accusé la France d'être un «Etat raciste» pour l'autoriser.

«C'est une insulte à l'histoire», s'indigne une manifestante

«On nous montre toujours en position de victime : où sont les images qui nous représentent debout ?», a-t-il lancé. «On ne se laissera pas intimider par vos histoires de liberté d'expression et de démocratie, car au nom de ces principes ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant