Paris: rachats à bon compte pour clore une semaine rude.

le
0

(CercleFinance.com) - La Bourse de Paris reprend des couleurs ce vendredi, après une semaine particulièrement éprouvante, mais le CAC 40 reste à distance respectable du seuil des 4.000 points.

Vers 13h30, l'indice phare reprend tout de même 1,6% à 3.958 points, soit une perte hebdomadaire ramenée à environ 5,8%. Il s'agit cependant d'un rebond technique et il va sans dire que les craintes des investisseurs ne se dissiperont pas du jour au lendemain. A ce stade, le spectre de la crise financière de 2008 demeure dans leur esprit.

Le rebond est alimenté par les bons résultats de Commerzbank, qui flambe de près de 15% à Francfort et domine outrageusement le Dax. Le point d'activité encourageant effectué par le groupe bancaire allemand déclenche toute une série de rachats à bon compte au sein du secteur, ce qui profite à BNP Paribas (+3%), mais pas à Société Générale, dont le titre ne reprend que 0,5% après avoir dévissé de 12,6% hier.

Publicis (+2,9%) continue pour sa part de surfer sur ses comptes annuels, tandis que L'Oréal (+2,4%) est entouré après des comptes 2015 de qualité et que le baril de Brent se redresse de 4,2% au-dessus de 31 dollars.

'Le pétrole s'éloigne de ses récents plus bas, ce qui soutient les marchés d'actions, même si les fondamentaux n'ont pas changé', commente-t-on chez Trustnet Direct à Londres. Le courtier britannique estime qu''on davantage plus dans une logique de chasse aux bonnes affaires que de retournement véritable'.

L'embellie des cours de l'or noir n'en permet pas moins à Total (+5,5%) d'occuper la tête du CAC 40. Technip prend pour sa part 3% et Vallourec s'adjuge 2%.

Dernier du SBF 120, Ubisoft (-8,9%) accuse en revanche le coup sur fond de chiffre d'affaires du troisième trimestre inférieur à la prévision du management et d'abaissement des perspectives annuelles.

Du côté des indicateurs, la hausse du PIB dans la zone euro a été estimée par Eurostat à 0,3% au quatrième trimestre en séquentiel et en données préliminaires. La production industrielle a a contrario reculé de 1% dans la zone euro en décembre comparé à novembre.

Outre-Atlantique, les ventes au détail ont quant à elles crû de 0,2% sur un mois en janvier, contre une hausse de 0,1% attendue par les économistes.

Les prix à l'importation aux Etats-Unis ont à l'inverse reculé pour le septième mois d'affilée en janvier. Le Département du Travail a en effet mesuré un repli de 1,1% en séquentiel, contre une prévision moyenne de -1,5%.

L'indice de confiance des consommateurs du Michigan a par ailleurs été mesuré à 90,7 points en estimation préliminaire ce mois-ci, soit 1,3 point de moins qu'en janvier et 2 de moins qu'attendu par le consensus.

Enfin, les stocks des entreprises ont conformément aux anticipations rebondi de 0,1% en décembre 2015.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant