Paris: quel final, quelle puissance des algos, du grand art!

le
0

(CercleFinance.com) - Alors çà, c'est un beau 'coup d'algo': +0,65% en 1 heure, après 7 heure 30 de stagnation, pour une clôture record, avec +10Pts de 'bonus' au 'fixing' pour finir à 5.122,5, soit un nouveau record absolu de 12.646 pour le CAC40 'GR' (qui en aura battu 3 consécutivement cette semaine et 8 depuis le 3 mars).

Le scénario intraday des 5 précédentes a donc été intégralement respecté jusque dans les moindres détails: le CAC40 inscrit son plus bas du jour en début de matinée, hésite jusqu'au milieu de l'après-midi, accélère à la hausse dès l'ouverture de Wall Street et en termine au plus haut (même si W-Street ne monte pas, même si les 'stats' sont décevantes)... car c'est programmé comme ça.

Le CAC40 affiche un score hebdo inespéré de +2% cette semaine (qu'Est-ce qui va tellement mieux que la semaine passée ?), le mois de mars se conclut sur une envolée de +3,25% et le trimestre sur un gain de 5,35% qui surpasse celui du Dow Jones, englué vers +4,75% et du S&P500 (+5,25%), rattrapé puis dépassé à 17H35, pour le symbole.

NB: l'accélération du CAC40 s'est enclenché sans la moindre contribution de Wall Street qui est complètement à l'arrêt (sauf le Nasdaq qui affiche +0,1% à 5.920) et pas davantage des marchés obligataires (aucune volatilité d'aucune sorte, ni ce matin, ni cet après midi).

Autrement dit, les +0,65% du CAC40, c'est 'cadeau', ça sort de nulle part (ou alors, il faut jeter un oeil du côté de l'E-Stoxx50), mais dépasser le S&P500 sur le fil, ça fait plaisir !

Chez nos voisins, Francfort et Madrid prennent environ +0,4 à 0,45%, Milan +0,6% et l'Euro-Stoxx50 en termine très exactement à 3.500 (+0,5%), soit +6,4% depuis le 1er janvier (Wall Street est battu).

Le parcours des indices s'apparente à un tapis de velours depuis le 1er janvier, voir un tapis volant pour le Nasdaq avec ses +10% en 3 mois.

Le CAC40 semble complètement 'hors sol': pas un tressaillement de la courbe ne s'est produit avec la hausse de +0,4% des revenus des ménages américains tandis que leurs dépenses ont crû de 0,1% le mois dernier, après une précédente augmentation de 0,2% en janvier (et +0,2% anticipé).

Aucune réaction non plus avec la publication du PMI de Chicago qui progresse à 57,7 contre 57,4 en 1ère estimation.

Les chiffres des dépenses sont faibles, c'est ennuyeux surtout quand la croissance US dépend à 70% de la consommation interne.

En France, l'indice des prix ressort en hausse de 0,6% en mars, il affiche +1,1% sur 12 mois (contre +1,2% en février).

La consommation des ménages a chuté de -0,8% en France en février (après +0,6% en janvier) sous l'effet d'une forte baisse du poste énergie (-11%).

A l'inverse, les ventes de détail en Allemagne rebondissent de +1,8% par rapport à janvier mais chutent de -2,1% sur 12 mois.

En Europe le taux de chômage a reculé de 0,1 point ce mois-ci en données séquentielles en Allemagne à 5,8%, alors que le consensus l'attendait stable à 5,9%.

Sur le marché des changes, l'euro grignote 0,1% face au dollar à 1,0695, alors que le baril de WTI stagne à proximité proche des 50,3 dollars.

Enfin, s'agissant des valeurs, Vivendi a grimpé de +3,4%, loin devant Engie (+2,1%) puis Veolia (+1,5%).

Groupe Flo s'envole de 13% mais finit loin de ses plus hauts du jour avec +40%, après l'annonce de la réception d'une offre de Groupe Bertrand dont les termes et conditions sont actuellement examinés par le groupe et son actionnaire Financière Flo.

Alstom (+1,1%) a pour sa part enregistré la signature de 2 nouveaux contrats en Allemagne en vertu desquels la société fournira 53 trains automoteurs régionaux Coradia Continental à l'opérateur ferroviaire Deutsche Bahn Regio, ce qui représente plus de 300 millions d'euros de chiffre d'affaires.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant