Paris: proche des 5200Pts, nouveau record à Wall Street.

le
0

(CercleFinance.com) - La Bourse de Paris avait un peu ralenti la cadence entre 15H35 et 16H mais les acheteurs sont de retour et les gains sont de nouveau voisins de +1,1% (à 5.186) et les 5.200Pts sont à portée de main.

A Wall Street, le S&P500 s'offre un nouveau record absolu à 2.478 et ce n'est peut-être pas fini car les valeurs financières sont en grande forme, mais aussi quelques valeurs industrielles après de bond trimestriels chez Caterpillar (+4%) et General Motors (+0,7%).

De quoi faire oublier le léger repli du Nasdaq (-0,1%) dans le sillage d'Alphabet (-3%).

Chez nos voisins, le même optimisme se manifeste depuis la publication d'un indice IFO en hausse en Allemagne au mois de juillet (à 116 contre 114,9 estimé) et l'E-Stoxx50 fuse de +1% vers 3.490.

Les opérateurs font le pari que les bonnes surprises l'emporteront alors que se profile une avalanche de résultats (notamment jeudi pour les composantes du CAC40).

La bonne tenue des financières (+2,4% à +2,7% sur Société Générale, Crédit Agricole) fait plus que compenser les déboires de Technip et les comptes d'Alphabet, pénalisés par l'amende de la Commission européenne, ne pèsent pas sur la tendance.

Du côté des indicateurs, l'indice de confiance des consommateurs du Conference Board est ressorti en hausse en juillet: il grimpe à 121,1, après 118,9 en juin (contre 117 attendu au mieux)

Sur le marché des changes, l'euro est boosté par l'IFO et s'envole de +0,45% vers 1,1690/$, alors que le baril de WTI progresse symétriquement par rapport au billet vert et affiche +1,8% à 47,3$ sur le NYMEX.

Enfin, concernant les valeurs, l'action Technip, lanterne rouge de l'indice vedette, réduit fortement sa perte, de -8 vers -2% (le titre a été sanctionné consécutivement à l'annonce d'une erreur de calcul au titre de ses résultats du premier trimestre (clôture fin mars). En raison d'un mauvais calcul lié aux taux de change, le bénéfice net du groupe parapétrolier a été amplifié de 209,5 millions de dollars, soit 45 cents par action.

Essilor gagne en revanche 2,2%, porté par les bons résultats de Luxottica. L'opération de rapprochement avec le lunetier italien 'se poursuit et les procédures d'autorisation des autorités de la concurrence progressent', a indiqué le géant français de l'optique ophtalmique.

Sur le SBF 120, la hausse de 68,2% du bénéfice net d'Edenred au premier semestre à 120 millions d'euros laisse en revanche les investisseurs de marbre.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant