Paris: prises de bénéfices de rigueur avant la BCE.

le
0

(CercleFinance.com) - La Bourse de Paris demeure en territoire négatif, après la publication des statistiques américaines et à l'avant-veille de la réunion de la BCE.

Peu après 16h, le CAC 40 se replie en effet d'un peu moins de 0,2% à 4.523 points. Il préserve donc le seuil des 4.500 points.

'Il est sans doute prématuré de songer à la normalisation monétaire en zone euro, mais c'est un sujet qu'il va bien falloir discuter d'ici un an', estimait ce matin Bruno Cavalier, chef économiste d'Oddo Securities, à l'approche de la réunion de la BCE.

'La question grecque ne va pas perturber l'horizon immédiat', mais il est 'plus difficile d'être aussi affirmatif concernant le risque de Brexit', juge l'expert, alors qu'un gérant de Barclays Bourse considère pour sa part que 'la réunion de la BCE jeudi prochain devrait nous éclairer sur le timing de rachat d'obligations d'entreprises'.

Concernant les indicateurs, le taux d'inflation annuel de la zone euro a été mesuré à -0,1% par Eurostat ce mois-ci en première estimation, après -0,2% en avril.

Le taux de chômage de la région est quant à lui ressorti à 10,2% corrigé des variations saisonnières le mois dernier, stable en séquentiel et en recul de 0,8 point comparativement à avril 2015.

Outre-Atlantique, les revenus et dépenses des ménages américains ont crû de respectivement 0,4 et 1% en rythme séquentiel, contre +0,4 et +0,7% attendus.

Contre toute attente, l'activité manufacturière dans la région de Chicago s'est, elle, repliée sur le mois qui s'achève. L'indice PMI local s'est en effet établi à 49,3, contre 50,4 en avril.

Enfin, l'indice de confiance des consommateurs américains du Conference Board a reculé ce mois-ci en séquentiel, passant de 94,7 (chiffre révisé de 94,2 points) à 92,6 points, alors que les économistes anticipaient au contraire une progression autour de 96,2 points.

Sur le marché des changes, l'euro avance désormais de 0,3% face au dollar à 1,1171, tandis que le baril de brut léger américain (WTI) reprend 0,5% environ à 49,9 dollars.

'Les cours pétroliers font preuve d'une certaine fragilité pour le moment, mais on dénote un certain degré de confiance à l'approche de la réunion de l'OPEP qui débutera jeudi', observait un spécialiste ce matin.

Sur le front microéconomique, DBV Technologies (+4,5%) occupe toujours la tête du SBF 120 dans le sillage de l'annonce du lancement d'une collaboration mondiale avec Nestlé pour la commercialisation d'un patch destiné au diagnostic de l'allergie au lait chez les nourrissons.

Le titre Elior (+1,9%) poursuit quant à lui sa progression sur fond de commentaires d'analystes toujours positifs (Oddo, Société Générale).

Nexity (+0,7%) évolue également à rebours de la tendance alors que le groupe a révisé à la hausse sa perspective de marché pour les ventes de logements neufs en 2016.

Enfin, l'action Air France-KLM lâche 1,9%, soit la plus forte baisse du SBF 120, après avoir annoncé des négociations exclusives en vue de la cession de 49,99% de Servair sur la base d'une valeur d'entreprise de 475 millions d'euros.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant