Paris prête à surtaxer les résidences secondaires et les logements vides

le
8

La capitale a voté ce lundi le principe de l’augmentation des taxes sur les résidences secondaires et les logements vacants. Une taxe additionnelle qui pourrait être aussi élevée que la taxe d’habitation.

Encore un nouveau surplus de taxation immobilière en vue. Elle ne concernerait cette fois que les propriétaires parisiens puisque la Ville vient de voter ce lundi le principe d’une augmentation des taxes touchant les résidences secondaires et les logements vacants dans la capitale. Il devra ensuite être entériné par le Parlement pour entrer en vigueur. Sur proposition du groupe communiste, la majorité de gauche de Paris dirigée par Anne Hidalgo (PS) a voté lors des débats d’orientation budgétaire pour 2017 le souhait d’augmenter la taxe additionnelle à la taxe d’habitation sur les résidences secondaires, estimées au nombre de 90.000 dans la ville.

Le taux actuel de la taxe additionnelle, fixé à 20% de la taxe d’habitation, serait «beaucoup trop bas» pour inciter les propriétaires à louer ou vendre leur logement. La majorité de gauche de la Ville voudrait simplement que la taxe additionnelle soit aussi élevée que la taxe d’habitation.

Avec le même but de rechercher des logements disponibles dans la capitale, Paris souhaite augmenter la taxe sur les logements vacants (estimés à quelque 100.000 dans la capitale)- actuellement de 12,5% de la valeur locative cadastrale - de 50% la première année à 100% dès la deuxième année.

A lire aussi: L’idée de taxer les propriétaires occupants refait surface Paris veut quintupler la surtaxe sur les résidences secondaires

Paris a de la même manière souhaité que soit quadruplée - de 25.000 à 100.000 euros - l’amende encourue par un propriétaire louant un logement meublé type Airbnb en dehors de la réglementation existante, notamment plus de quatre mois par an.

Des amendements en ce sens sont notamment portés par les communistes au projet de loi de finances 2017, actuellement en débat au Parlement. Mme Hidalgo, en réaffirmant que la fiscalité ne bougeait pas pour les Parisiens, a rappelé la situation de «contrainte forte» exercée sur ce budget, provoquée par la baisse des dotations de l’État et la hausse de la péréquation (système de répartition des richesses entre communes les plus pauvres et les plus riches).

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • cyhelico il y a un mois

    Et justement ce ne sont pas les parisiens qui vont payer, puisque eux par définition n'y sont pas en résidence secondaire ni en logement vacant.

  • cyhelico il y a un mois

    Toutes choses égales par ailleurs, cette taxe parait plus juste que d'augmenter autre part une taxe qui toucherait les parisiens résidents. Car bon, qui peut se permettre d'avoir une résidence secondaire à Paris non louée??? Soit on a largement les moyens et on paye la taxe, soit on la met sur le marché et ca fait un logement de plus.

  • Brocan2 il y a un mois

    Eux vivent gratuitement dans les palais de la République ! Honte sur eux!

  • sibile il y a un mois

    augmentation de 70% des impôts fonciers en 5 ans !

  • sibile il y a un mois

    taxi, taxa, taxons .... la voila d'la joli taxe à c ....

  • M348281 il y a un mois

    Ils ne savent faire que ça.

  • sangaris il y a un mois

    Vous pensiez voter pour une socialiste et vous avez élu une communiste, avec toute l'idéologie qui va avec. Mme Hidalgo "la menteuse" cherche désespérément à combler le déficit chronique de la ville laissé par Delanoë et qu'elle avait nié "droit dans les yeux" lors des municipales. Il faut vraiment faire tomber très bas ces gens lors de la présidentielle et surtout, lors des législatives.

  • jbellet il y a un mois

    les socialistes ne manquent pas d'idées quand il s'agit de taxer plus!! mme hidalgo dépense sans compter et le fait payer aux parisiens...