Paris prend des précautions contre la fièvre Ebola

le
1
LA FRANCE PREND DES MESURES DE PRÉCAUTION CONTRE LA FIÈVRE EBOLA
LA FRANCE PREND DES MESURES DE PRÉCAUTION CONTRE LA FIÈVRE EBOLA

PARIS (Reuters) - Paris a engagé des procédures d'alerte et d'information sur le virus Ebola dont une épidémie touche la Guinée, bien qu'aucun cas suspect n'ait été détecté en France, a déclaré jeudi la ministre des Affaires sociales Marisol Touraine.

L'épidémie qui sévit en Guinée est sans précédent, selon Médecins sans frontières (MSF). Mais l'Organisation mondiale de la santé (OMS) en a relativisé l'ampleur. (voir)

Il n'existe actuellement ni vaccin ni traitement pour cette maladie qui pourrait avoir fait 80 morts en Guinée.

"La vigilance s'impose, et c'est la raison pour laquelle j'ai engagé des procédures d'alerte et d'information", notamment auprès des professionnels de santé, a déclaré jeudi Marisol Touraine sur i>TELE.

"Nous avons alerté les médecins en France pour que face à certains symptômes ils puissent penser à cette maladie", a-t-elle ajouté, soulignant toutefois qu'il n'y avait pas à ce jour "de raison de s'inquiéter particulièrement".

La Direction générale de la santé (DGS) a notamment alerté les établissements de santé et les Samu en leur donnant des recommandations sur la prise en charge de cas suspects, a-t-on précisé à Reuters.

Une instruction a aussi été donnée à l'Agence régionale de santé d'Ile-de-France concernant les vols en provenance des pays concernés à Roissy-Charles-de-Gaulle, a-t-on ajouté.

Mais Paris n'a pas jugé nécessaire pour l'instant de restreindre les voyages vers les pays concernés.

"En fonction de l'évolution de la situation sanitaire des pays concernés, ces mesures pourront être renforcées", souligne la Direction générale de la santé, tout en rappelant qu'à ce jour, le risque d'importation de cas en Europe est qualifié de "très faible" par le centre européen de prévention et de contrôle des maladies.

La propagation de la maladie au Liberia et sans doute à la Sierra Leone, en plus de la Guinée, laisse craindre que l'épidémie s'étende en Afrique de l'Ouest, où les services de santé sont mal équipés pour y faire face.

Le nombre de cas présumés et confirmés en Guinée s'élève à 122, dont 80 mortels. Certains cas ont été signalés dans la capitale Conakry. Au Liberia voisin, on a dénombré sept cas suspects ou confirmés, dont quatre mortels.

(Chine Labbé, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • bigot8 le jeudi 3 avr 2014 à 12:42

    mdr on a un million de clandestins ou sans papier africains donc ebola ou pas la c est impossible a controler ne France et oui en Allemagne on a pas aboli le fait qu il faut se déclarer en mairie pour se fait allocquiser mais nous en France aboli en 1974 mdr apres étonnes toi que nous sommes envahis...