Paris: plombé par les 'ajustements' et le secteur pétrolier.

le
1

(CercleFinance.com) - Paris finit pratiquement au plus bas du jour avec un le CAC40 qui cède -0,97% à 4.618Pts.

Les marchés obligataires ont progressé symétriquement, comme par le fait d'un arbitrage au détriment des actions... mais cette vision simpliste ne reflète pas la réalité, d'autant qu'il n'y a avait aucun chiffre justifiant de privilégier soudain les dettes souveraines plutôt que les actifs 'risqués': il pourrait s'agir de petits habillages de bilans rendus d'autant plus efficaces qu'il n'y a avait pas de volumes pour contrarier les acheteurs.

Wall Street n'a pas aidé les places européennes puisque les indices US perdaient -0,8% en moyenne vers 17H30: ils ont depuis réduit leurs pertes de moitié (à la mi-séance) et le Dow Jones ne cède plus que -0,3%, le S&P500 -0,35% et le Nasdaq -0,4%.

Madrid finit détaché à la baisse (-1,35%), le DAX30 perd -0,7% et Milan reculait de -0,4%: l'Euro-Stoxx50 consolide de -0,7%.

L'activité fut d'autant plus anémique ce lundi (tout juste 1,32MdsE échangés mais moins de 1MdsE à 17H29) que Londres était fermé pour cause de 'Boxing Day'.

Il y a peu de chances que le marché bénéficie du moindre électrochoc positif d'ici 48H: 'Côté macroéconomique, nous n'attendons strictement rien de réellement intéressant avant 2016 (si ce n'est éventuellement le PMI Chicago de jeudi ...)' précise un analyste de chez XTB.

Cette journée avait mal commencé en Asie avec un repli de -1,4% de Taïwan et une chute de -2,57% du SSE à Shanghai (et de -8% de l'indice du Compartiment 'B'), le plus fort recul du marché actions chinois depuis un mois.

La réforme des procédures d'introduction en Bourse en Chine a été validée ce weekend et pourrait provoquer un afflux d'offre de papier.

A noter une lourde rechute du baril de pétrole de -3,35%, sous les 37$ sur le NYMEX (à 36,8$ ce soir, il ne reprend pas un pouce de terrain) ce qui plombe Total (-1,7%) et Technip (-2,2%), puis Vallourec (-2,6%).

Sur le 'S&P', le secteur des parapétrolières est également en chute libre avec des écarts de -5 à -10% (sur Marathon, Chesapeake, Peabody... et Freeport Mc Moran (-8%) dont le PDG est poussé vers la sortie).

A noter également des prises de bénéfices sur Renault et Peugeot (-1,9%)

Parmi les écarts les plus notables à la baisse on trouve également Crédit Agricole (-1,95%) et Arcelor Mittal (-5%).

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M5626052 il y a 11 mois

    Curieux ! Il y a quelques mois on nous expliquait que l'alignement des planètes (baisse des cours du brut, baisse de la parité €/$ et baisse des charges patronales) allait faire redémarrer l'économie française. Si je comprends bien, tout aurait été parfait si ces plaisantins de saoudiens et autres russes n'avaient pas diminué leurs achats en raison de la diminution de leurs revenus ... Ouais, cause à mon c.., ma tête est malade !!!???