Paris-Plages-Le maire de Tel Aviv salue la "sagesse" d'Hidalgo

le
1

* Ron Huldai met en avant l'amitié entre Paris et Tel Aviv * La mairie de Paris maintient l'événement malgré les oppositions * Dispositif policier renforcé jeudi sur les bords de Seine PARIS, 12 août (Reuters) - Le maire de Tel Aviv, Ron Huldai, a déclaré mercredi qu'il comptait sur la "sagesse" de son homologue parisienne, Anne Hidalgo, pour assurer le bon déroulement des festivités "Tel Aviv sur Seine", sources de polémique en France. Anne Hidalgo a défendu cette initiative, programmée jeudi dans le cadre de Paris-Plages, qui suscite l'ire d'associations pro-palestiniennes et d'élus de gauche sur fond de regain de tensions entre Israéliens et Palestiniens. "Paris et Tel Aviv entretiennent d'excellentes relations depuis de nombreuses années, durant lesquelles nous avons coopéré dans de nombreux domaines", écrit Ron Huldai dans un communiqué. "Je salue la maire Anne Hidalgo, que je connais personnellement, et je fais confiance à sa capacité à gérer avec sagesse le récent débat", ajoute-t-il. Les opposants à la tenue de "Tel Aviv sur Seine" déplorent que la manifestation ait été maintenue après la mort récente d'un nourrisson palestinien et de son père en Cirsjordanie dans un incendie attribué à des extrémistes juifs présumés. Ils rappellent en outre l'opération militaire israélienne menée il y a un an dans la bande de Gaza, qui avait fait 2.256 morts parmi les Palestiniens, dont 1.563 civils, selon un rapport de l'Onu. Israël a perdu pour sa part 67 soldats et six civils. Dans une tribune publiée dans Le Monde daté de mercredi, Anne Hidalgo affirme qu'elle ne saurait "rendre une ville ou une population comptable de la politique de son gouvernement". ID:nL5N10M31M Bruno Julliard, adjoint chargé de la Culture, a souligné l'importance de donner la parole à une ville comme Tel Aviv. "Il faut mettre en avant ceux qui défendent des valeurs qui sont proches des nôtres", a-t-il déclaré à Reuters TV. "C'est le cas de la ville de Tel Aviv, qui elle-même est une ville souvent détestée par les Israéliens le plus radicaux." Eytan Schwartz, conseiller pour les Affaires étrangères à la mairie de Tel Aviv, s'est déclaré pour sa part "touché" par la décision des autorités françaises de maintenir l'événement. "Nous avons des amis en France et il est inspirant de voir qu'ils sont à nos côtés", a-t-il écrit sur son compte Facebook. La préfecture de police de Paris a annoncé dans un communiqué avoir prévu "un dispositif renforcé", qui devrait se traduire par le déploiement d'environ 300 policiers, de manière à assurer le bon déroulement des festivités organisées en bordure de Seine avec des concerts, des animations gratuites et des découvertes gastronomiques. Des opposants ont appelé à un rassemblement baptisé "Gaza Sur Seine" destiné, selon ses organisateurs, à "faire entendre la voix de la Palestine occupée, colonisée, emmurée, bombardée." (Elizabeth Pineau, édité par Yann Le Guernigou)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M1310580 le mercredi 12 aout 2015 à 16:48

    je rappelle, il est interdit de critiquer !