Paris-Plages lance son édition 2011 pour un coût de 2,5 millions d'euros

le
0
À l'instar de la capitale, de nombreuses villes de province investissent dans ce concept estival au succès parfois nuancé.

Au premier jour du lancement de Paris-Plages, jeudi, la pluie inquiétait les organisateurs, qui, cette année encore, ont investi pas moins de 2,5 millions d'euros dans cet événement éphémère. Difficile alors d'évaluer si la saison saura attirer de nouveau les 4,5 à 5 millions de visiteurs venus l'an dernier.

Pour autant, la municipalité a foi en son concept, qui, fort de dix ans d'expérience, a fait des émules un peu partout en France. Portées par l'effet de crise qui engage les Français à moins partir et sur des périodes plus courtes, les mairies ont multiplié ces plages citadines.

On en trouve ainsi dans de nombreuses villes moyennes de la région parisienne telles que Meaux, Le Plessis-Robinson, Clichy, Carrières-sous-Poissy, ou encore en province, à Toulouse, Lille, Clermont-Ferrand, Grenoble, Dijon et Metz. Avec plus ou moins de succès, plus ou moins de nouveautés.

o Les vétérans de la plage éphémère

Dans la capitale, la plage aménagée sur

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant