Paris: petites prises de profits, mais +4,6% sur la semaine.

le
0

(CercleFinance.com) - Après 4 séances consécutives de hausse, la Bourse de Paris marque le pas.

Les pertes sont cependant réduites pour le CAC 40, qui abandonne 0,2% environ peu avant 16h à 4.501 points. L'indice phare a engrangé 4,6% sur la semaine et ramène sa perte depuis le début de l'année à 2,9%.

'La configuration graphique est haussière à moyen terme, avec un premier objectif au niveau du gap à 4.637 points et de la moyenne mobile des 200 jours', expliquaient ce matin les analystes de Barclays Bourse.

L'euro progresse de près de 0,2% face au dollar à 1,1285, tandis que le baril de WTI décroche de 2,5% à un peu plus de 40 dollars, dans un contexte de prudence accrue à l'avant-veille de la très attendue réunion de Doha.

Les intervenants ont appris ce matin par le biais d'Eurostat que la zone euro a dégagé un excédent commercial de 19 milliards d'euros en février (estimation préliminaire), contre +20 milliards un an plus tôt.

Outre-Atlantique, l'indice Empire State de la Fed de New York a quant à lui très fortement augmenté ce mois-ci. Il a en effet été mesuré à +9,6 points, après +0,6 point en mars et contre une prévision moyenne de seulement +2,3 points.

Déception en revanche sur le front de la production industrielle, qui a reculé de 0,6% aux Etats-Unis le mois dernier après, déjà, un repli de 0,6% en février et alors que les économistes n'attendaient en moyenne qu'une baisse de 0,1%.

Concernant les valeurs, Carrefour (+4,9) est l'incontestable leader de l'indice phare après l'annonce ce vendredi avant marché d'un chiffre d'affaires de 20,05 milliards d'euros au premier trimestre, soit une hausse de 3,1% à magasins comparables hors essence et calendaire (+3,8% hors essence et à devises constantes).

Edenred (+6,1%) continue pour sa part de dominer le SBF 120 dans le sillage de la publication d'une hausse organique de 5,2% (-5,2% en données publiées) à 249 millions d'euros des revenus du premier trimestre.

A contrario, l'annonce d'une quasi-stabilité du chiffre d'affaires de Faurecia (-4,7%) - en sus de la confirmation de ses objectifs annuels - vaut à l'équipementier automobile d'accuser la plus forte baisse de l'indice précité.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant