Paris ouvre en baisse, Londres et Francfort en hausse

le
0

PARIS (Reuters) - La Bourse de Francfort et, surtout, celle de Londres, étaient en nette hausse dans les premiers échanges, la place britannique, fermée lundi, rattrapant les gains enregistrés par ses pairs européens la veille.

En revanche, la Bourse de Paris est indécise. Vers 9h48, le CAC 40 cédait 0,55% à 3204.49 points, tandis que le Dax prenait 0,87% à 6.128,40 points et la Bourse de Londres gagnait près de 1% à 5.627,80 points.

La bonne tenue des places boursières est notamment le fait de la hausse des valeurs minières, qui réagissent positivement à la croissance inattendue du secteur manufacturier chinois.

Les investisseurs attendant la publication de l'indice manufacturier ISM aux Etats-Unis pour voir si l'accélération de la reprise de la première puissance économique mondiale se poursuit.

Alors que le rendement des obligations souveraines à 10 ans italiennes est toujours proche de 7%, un niveau jugé insoutenable sur le long terme, l'Espagne lancera dans la matinée une émission d'une nouvelle souche benchmark à trois ans, une opération qui permettra de prendre le pouls de la confiance des investisseurs dans un des pays en difficulté de la zone euro.

BP gagnait 1,488% après avoir, selon un avis juridique, demandé à son sous-traitant Halliburton de régler tous les coûts et dépenses que le géant pétrolier a consentis pour nettoyer la marée noire survenue en 2010 dans le golfe du Mexique.

TOTAL sous-performe le secteur pétrolier européen après avoir annoncé l'acquisition, pour 700 millions de dollars (539 millions d'euros), d'un quart du capital de gisements de gaz de schiste aux Etats-Unis.

FAIVELEY TRANSPORT est en tête des hausses de l'indice SBF 120 après avoir remporté un troisième contrat auprès de Siemens et Bombardier pour la fourniture de systèmes de climatisation.

TRIGANO publiera son chiffre du premier trimestre de l'exercice 2011-2012 après la clôture de la Bourse de Paris.

Benoit Van Overstraeten pour le service français, édité par Catherine Monin

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant