Paris: nouvelle hausse, Air France-KLM et Ubisoft flambent.

le
0

(CercleFinance.com) - Après un début de séance hésitant, la Bourse de Paris a pris ses distances avec la ligne de flottaison. Le CAC 40 a repris un peu plus de 9% depuis vendredi.

Après s'être adjugé 3% hier, l'indice phare reste dans une dynamique haussière et avance de 0,4% environ à 4.251 points vers 13h40.

'Afin de valider un retournement plus durable (avec un retour sur les 4600), le CAC 40 doit casser significativement la résistance à court terme des 4.270 points', estimaient ce matin les équipes de Barclays Bourse.

En attendant, et même si l'indice phare diminue ses gains, les opérateurs se montrent rassurés après la hausse des places asiatiques et les 'Minutes' de la Fed, qui n'ont pas altéré la bonne humeur du moment.

Du côté des indicateurs, le Département américain du Travail a dénombré 262.000 nouveaux inscrits hebdomadaires au chômage lors de la semaine close le 13 février, soit 7.000 de moins qu'au précédent pointage (chiffre non révisé). Les économistes pariaient au contraire sur une hausse autour de 274.000.

L'activité industrielle dans la région de Philadelphie s'est pour sa part très légèrement améliorée au mois de février puisque l'indice de la Réserve fédérale de Philadelphie est passé de -3,5 en janvier à -2,8 en février, alors que les économistes l'anticipaient en moyenne à -3.

Sur le front des valeurs, Ubisoft flambe de 10,9% après l'annonce de ses objectifs pour l'exercice 2018/2019. L'éditeur de jeux vidéo, qui avait révisé ses objectifs pour l'année en cours la semaine dernière, consécutivement à des revenus du troisième trimestre décevants, vise une marge opérationnelle de 20%, soit un quasi triplement du résultat opérationnel non-IFRS par rapport à 2015/2016. Il ambitionne par ailleurs un chiffre d'affaires de 2,2 milliards d'euros.

Air France-KLM (+12,5%) fait encore mieux et continue de dominer le SBF 120 dans le sillage de l'annonce d'un retour aux bénéfices en 2015, une première depuis 2010. Le groupe franco-néerlandais a rebasculé dans le vert à la faveur de gros efforts de réduction des coûts et de la chute des cours du pétrole. Il a aussi fait état d'un bénéfice d'exploitation de 816 millions, contre une perte de 129 millions un an plus tôt, qui a nettement dépassé les prévisions des analystes.

Le titre Nexans (+3,1%) surperforme lui aussi nettement le marché parisien en dépit de la suppression du dividende après ses comptes annuels, marqués par une perte nette part du groupe de 194 millions d'euros, mais aussi par un bénéfice opérationnel courant meilleur qu'anticipé. Surtout, le fabricant de câbles industriels a annoncé le départ de son président Frédéric Vincent, qui était loin de faire l'unanimité parmi ses principaux actionnaires.

A contrario, TF1 (-7%), toujours dernier de l'indice, est à la peine malgré une amélioration de la rentabilité en 2015. Le groupe s'attend à une stabilité du marché net de la publicité télévisuelle.

Enfin, sur le CAC 40, on signalera la bonne tenue de Capgemini (+4,6%) et d'Accor (+3,5%). Le premier a fait état de résultats 2015 supérieur aux objectifs et le second a vu ses comptes nettement s'améliorer l'an passé.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant