Paris-Nice: un Français peut rêver de victoire

le
0
QUI SUCCÉDERA À BRADLEY WIGGINS SUR LE PARIS-NICE ?
QUI SUCCÉDERA À BRADLEY WIGGINS SUR LE PARIS-NICE ?

par Gilles Le Roc'h

PARIS (Reuters) - Le cyclisme a changé et a déjà entamé depuis un mois et demi son exercice 2013 mais avec Paris-Nice qui débute dimanche par un prologue à Houilles (2,9 km), les affaires sérieuses commencent, notamment pour les Français.

Des Yvelines à Nice le 10 mars, en passant par Brioude (Haute Loire), Saint-Vallier (Drôme), la Montagne de Lure où Alberto Contador s'était imposé en 2009, les cols de l'arrière-pays niçois et le contre-la-montre du Col d'Eze en juge de paix, la Course au Soleil s'adonnera de nouveau à un coureur complet, à la fois résistant, puncheur et grimpeur.

La particularité cette année réside dans l'homogénéité du peloton, le niveau global des leaders d'équipe rendant difficile la désignation d'un favori.

Le tenant du titre, Bradley Wiggins (Team Sky), est absent, de même que son compère Christopher Froome ou les représentants de l'équipe anglaise pour les classiques, Edvald Boasson Hagen, Geraint Thomas et Bernhard Eisel préférant s'entraîner que courir.

Cadel Evans (BMC), Contador (Saxo Bank-Tinkoff), Vincenzo Nibali (Astana) et Joaquim Rodriguez (Katusha) ont opté pour Tirreno-Adriatico, de même que la plupart des sprinteurs et cette désaffection des têtes d'affiche du peloton ouvre en grand la porte d'une course indécise, à une belle explication entre ceux qui parcourront les routes françaises en direction du Sud.

Dans ce contexte, Tejay Van Garderen (BMC), le meilleur jeune du Tour de France 2012, fait office de prétendant mais cela suppose que son équipe puisse contrôler une course qui se faufilera sur les routes piégeuses de l'Auvergne jusqu'à Nice.

QUI POUR SUCCÉDER À JALABERT ?

Robert Gesink (Blanco), Jakob Fuglsang (Astana), Rui Costa (Movistar), Maxime Monfort (RadioShack-Leopard), Richie Porte (Team Sky), Thomas De Gendt (Vacansoleil-DCM), Simon Gerrans (Orica-Greenedge) et Thomas Löfkvist (IAM) peuvent légitimement nourrir beaucoup d'espoirs.

Pourtant, c'est bien du côté français qu'il faudra garder un oeil cette semaine.

Plutôt compétitifs en ce début de saison, les Français bénéficient d'une chance rare de remettre le drapeau bleu-blanc-rouge à l'endroit sur la Promenade des Anglais, de trouver enfin un successeur à Laurent Jalabert, le dernier Français à s'être imposé à Nice, en 1997.

Sylvain Chavanel (Omega Pharma-Quick Step), troisième en 2009 en rêve. Thomas Voeckler (Europcar) se souvient de ses deux victoires d'étape en 2011 et ne s'avoue jamais vaincu. Jean-Christophe Péraud (Ag2R-La Mondiale), vainqueur du Mont-Faron dans le Tour Méditerranéen, peut profiter du nouveau dynamisme de son équipe.

Arnold Jeannesson (FDJ), sixième en 2012, a bien préparé son affaire et doit bénéficier du soutien d'une équipe pouvant également compter sur Pierrick Fédrigo.

Jérôme Coppel (Cofidis) s'abrite pour le moment derrière son équipier espagnol Daniel Navarro mais les jours passant, il pourrait lui aussi naître à l'ambition.

Tony Gallopin (RadioShack-Leopard) est le prototype de ceux qui savent tout faire. Enfin, Jonathan Hivert (Sojasun), lauréat de deux étapes de la Ruta del Sol la semaine dernière, semble apte à franchir un palier.

Ce n'est cependant pas le prologue de Houilles, dimanche, disputé en ville, fait de virages et de relances, qui éclaircira la liste de ceux qui peuvent inscrire leur nom au palmarès de l'épreuve.

Edité par Chrystel Boulet-Euchin

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant