Paris-Nice: Richie Porte fait oublier Froome et Wiggins

le
0

par Gilles Le Roc'h

LA MONTAGNE-DE-LURE, Alpes de Haute-Provence (Reuters) - Richie Porte, désigné leader du Team Sky en l'absence de Bradley Wiggins, vainqueur de l'épreuve en 2012, et de Christopher Froome, a totalement rempli son rôle vendredi en s'imposant au sommet de la Montagne-de-Lure, terme de la cinquième étape de Paris-Nice.

L'Australien a du même coup endossé le maillot jaune de leader de la Course du soleil.

Pour l'emporter dans une étape animée par la longue et vaine échappée de Jens Voigt (RadioShack-Leopard), Thierry Hupond (Argos-Shimano), Cyril Lemoine (Sojasun) et Paolo Longo-Borghini (Cannondale), Richie Porte s'est seulement souvenu de la stratégie de son équipe l'an dernier.

Il a ainsi demandé à Kanstantin Sivtsov et David Lopez d'imprimer un rythme soutenu pendant les quatre-cinquièmes de l'ascension finale longue de 13 kilomètres, empêchant toute man?uvre des grimpeurs.

Certes, le peloton s'est progressivement réduit, une trentaine de coureurs seulement atteignant groupés la phase finale et cruciale des cinq derniers kilomètres mais la sélection entre favoris n'a pas eu lieu.

Tout juste fallait-il noter l'absence de Jérôme Coppel (Cofidis) et Thomas Löfkvist (IAM Cycling) surpris par une chute.

Les tentatives de Christophe Le Mével (Cofidis) ou Michele Scarponi (Lampre) ont été infructueuses et contre toute attente, c'est le porteur du maillot jaune, Andrew Talansky, qui a fait sauter le verrou du Team Sky en attaquant à un peu moins de trois kilomètres de l'arrivée.

"PLUS SIMPLE POUR MOI"

Sans doute contrarié de ne pas parvenir à ses fins, commettant aussi une erreur, le leader de l'équipe Garmin a encore accéléré à deux reprises avant d'être contré par Richie Porte qui a fait la différence.

L'Australien est revenu sur Denis Menchov (Katusha), qui avait anticipé, puis a filé en solitaire vers la ligne d'arrivée où, grâce aux bonifications, il a fait une excellente opération.

"Andrew était seul, moi j'avais deux équipiers. C'était plus simple pour moi. C'était surprenant de voir le maillot jaune attaquer. Je trouve que Talansky a montré beaucoup de choses ces derniers jours. Je ne me permets pas de juger mais quand il a attaqué, ça s'est un peu regardé et j'en ai profité", a dit Porte.

Sur la ligne d'arrivée, le groupe Talansky, composé de Tejay Van Garderen (BMC), Diego Ulissi et Michele Scarponi (Lampre), Lieuwe Westra (Vacansoleil), Nairo Quintana (Movistar), Jean-Christophe Péraud (Ag2R) et Simon Spilak (Kastuha) accusaient un retard de 33 secondes.

Sylvain Chavanel, son coéquipier Peter Velits (Omega Pharma-Quick Step) ou Nicolas Roche (Saxo Bank), ont plutôt bien limité les dégâts à moins de 50".

"Cette victoire récompense le travail du Team Sky depuis le début de la semaine. Aujourd'hui, mes équipiers ont pris le contrôle de la course dès le pied de l'ascension de la Montagne-de-Lure avec une mention spéciale pour Xavier Zandio, David Lopez et Kanstantin Sivtsov", a insisté Porte.

UN HABITUÉ DU COL D'EZE

Deux étapes restent à disputer, celle reliant Manosque à Nice (220 km) samedi et qui semble destinée aux baroudeurs, celle qui s'achèvera dimanche au Col d'Eze, plus que jamais juge de paix d'une épreuve qui fera le bonheur des rouleurs.

Avec 32" d'avance sur Talansky, 42" sur Westra, 49" sur Péraud et 52" sur Van Garderen, tous spécialistes comme lui de l'effort chronométré, Richie Porte est le mieux placé pour l'emporter et succéder à Bradley Wiggins.

Il deviendrait ainsi le premier Australien vainqueur de la Course au Soleil.

"Je ne suis pas mauvais en contre-la-montre et le Col d'Eze est mon jardin (il réside à Monaco-NDLR), je le connais par coeur. Je ne dois pas m'emballer, l'étape de samedi sera compliquée même si j'ai la chance d'avoir une bonne équipe. Pour le Col d'Eze, c'est vrai, je ne suis pas inquiet", a assuré Porte.

Même s'il est considéré comme un lieutenant de luxe au sein de la formation britannique, Porte, âgé de 28 ans, bénéficie d'une expérience indéniable.

Il compte une course par étapes à son actif, le Tour d'Algarve en 2012 après une victoire en solitaire au sommet de l'Alto de Malhao. Il s'est imposé à trois reprises dans des contre-la-montre, ceux des Tours du Danemark et de Castille et Leon en 2011, du Tour de Romandie en 2010 juste avant qu'il ne s'adjuge le maillot blanc du meilleur jeune du Tour d'Italie.

Edité par Chrystel Boulet-Euchin et Jean-Loup Fiévet

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant