Paris-Nice : Les favoris de l'édition 2016

le
0
Paris-Nice : Les favoris de l'édition 2016
Paris-Nice : Les favoris de l'édition 2016

Ce Dimanche, Michael Matthews s'est imposé sur le prologue devant Tom Dumoulin. Mais les aptitudes limitées en montagne de ces deux coureurs seront un vrai handicap pour être performant au général de Paris-Nice. Cette édition 2016 s'annonce montagneuse avec notamment un passage au Mont-Ventoux durant la 5ème étape. Les favoris sont donc sans surprise plutôt des grimpeurs.

Richie Porte (BMC Racing), le tenant du titre 
L’Australien s’est imposé sur les deux derniers Paris-Nice auxquels il a participé (2013 et 2015). Avec sa nouvelle équipe BMC, il compte bien obtenir sa première grande victoire de la saison. Même s’il est resté assez discret durant le Tour d’Oman, Richie Porte arrive en forme, pour preuve, l’Australien a terminé à la deuxième place du Down Under Tour. Ce qui est sûr, c’est qu’il sera très surveillé au sein du peloton.

Alberto Contador (Tinkoff), le grand favori 
L’Espagnol revient pour la première fois sur la course du soleil depuis son sacre dans cette même épreuve en 2010. Cette année, « el pistolero » s’est montré très à son aise durant le Tour de l’Algarve où il a remporté l’étape de montagne. Paris-Nice restera avant tout pour Contador un moyen de se préparer pour son principal objectif de la saison, le Tour de France. Mais l’Espagnol s’aligne rarement sur une course pour faire de la figuration.

Rui Costa (Lampre-Merida), l’outsider 
Souvent placé, jamais gagnant. Le Portugais espère que ça va changer. Quatrième l’an dernier et deuxième en 2014, le champion du monde de 2013 compte bien cette fois-ci monter sur la première marche du podium. Mais le coureur de 29 ans n’est pas dans sa meilleure forme. Il n’a pas gagné depuis juin 2015 mais a quand même accroché une 5eme place au tour d’Oman. Il faudra tout de même compter une nouvelle fois sur le coureur portugais.

Simon Spilak (Katusha), l’homme des courses à une semaine
Les courses d’une semaine, il connaît. Vainqueur du Tour de Romandie en 2010 (2ème en 2013, 2014, 2015) et du Tour de Suisse l’année dernière, Spilak a un palmarès pléthorique dans cette catégorie de course. Egalement 3eme de la course du soleil en 2015, le Slovène a cette année la ferme intention de grimper sur le podium. Pour l’aider à sa tâche, il pourra compter sur Ilnur Zakarin, très solide en montagne. Un coup de pouce non négligeable.

Geraint Thomas (Team Sky), leader cette fois-ci
C’était l’un des fidèles lieutenants de Richie Porte l’an passé sur Paris-Nice. Cette fois-ci, il aura la voie dégagée. La formation Sky va tout miser sur son coureur Gallois. D’autant plus que le Britannique est en grande forme. Geraint Thomas a gagné cette année le Tour de l’Algarve... devant un certain Contador. 5eme de Paris-Nice l’an passé en étant au service de Porte, le coureur de 29 ans devrait avoir les moyens de faire mieux.

Les Français peuvent jouer les trouble-fêtes 

Tony Gallopin (Lotto-Soudal), le revanchard
Souvenez-vous, le Français est passé à un cheveu d’une victoire sur la course du soleil l’an dernier. Mais il a perdu tout espoir de victoire sur le dernier contre la montre au Col de l’Eze. En grande progression en montagne depuis la saison dernière, Tony Gallopin compte bien se venger de l’édition précédente. 2eme de l’étoile de Bessèges et 6eme du Tour de l’Algarve, le leader de Lotto-Soudal est en pleine forme. Offensif comme à son habitude, il tentera tout pour bien figurer dans cette édition de Paris-Nice.

Romain Bardet (AG2R La Mondiale), le puncheur
Du panache, nous en verrons probablement chez Romain Bardet. Pourtant le coureur de 25 ans n’a encore jamais réellement brillé sur la course du soleil. Mais sur le Tour d’Oman, le Français a montré qu’il était en forme. Il était le seul à pouvoir suivre Vincenzo Nibali en montagne. Il a finalement terminé sur la deuxième place du podium au général. Alexis Vuillermoz, lui aussi très solide en montagne, sera l’un de ses plus grands atouts. Cette année pour Romain, malgré la concurrence, les voyants sont au vert.

Cette année la compétition va être acharnée. En plus de ces sept coureurs, il faudra également se méfier de Luis Leon Sanchez (Astana), Ion Izagirre (Movistar) et du Français Pierre Roland (Canondale). Le Paris-Nice de cette année risque d’être spectaculaire.

 

Guillaume Courselle

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant