Paris-Nice: coup double de Nacer Bouhanni sur la première étape

le
0

par Gilles Le Roc'h

NEMOURS, Seine-et-Marne (Reuters) - Le champion de France Nacer Bouhanni avait fait d'une victoire son grand objectif de la semaine et il l'a rempli dès lundi en s'imposant dans la première étape de Paris-Nice, endossant en même temps le même maillot jaune de leader.

Le coureur de la FDJ a réglé au sprint les Italiens Alessandro Petacchi et Elia Viviani, au terme d'un parcours long de 195 km entre Saint-Germain-en-Laye (Yvelines) et Nemours (Seine-et-Marne).

Cette première étape francilienne de Paris-Nice est toujours redoutée par le peloton, en raison du vent qui a souvent joué des tours et causé des dégâts par le passé.

Ce fut un peu le cas lundi encore, à 22 km de l'arrivée, lors d'un moment qui fut fatal aux échappés Yannick Talabardon et Bert-Jan Lindeman.

Le responsable de la mort de cette échappée s'appelle Sylvain Chavanel, décidément fringant en ce début de saison.

Le Français a profité du vent pour placer une accélération et a décroché son leader Tom Boonen, encore juste physiquement, les grimpeurs Rein Taaramae, Johann Tschopp, Jonathan Tiernan Locke, Alexandre Geniez, et surtout le sprinteur allemand Marcel Kittel, sorti du premier peloton sur crevaison.

La journée a été également marquée par des chutes du Portugais Rui Costa, touché au poignet gauche, ou encore le sprinteur norvégien Alexander Kristoff tandis que Pierrick Fedrigo, souffrant d'une grippe, a abandonné.

"JE NE SAVAIS PAS OÙ J'EN ÉTAIS"

Cette étape avait donc été animée avant même que l'arrivée ne soit jugée et rappelle la montée en puissance du Français Nacer Bouhanni, déjà vainqueur cette année de la dernière étape du Tour d'Oman.

Pourtant, ce sprint qui lui fut d'abord préparé par Jérémy Roy et Yoann Offredo, paraissait mal embarqué pour le champion de France, englué dans le peloton à deux kilomètres de l'arrivée.

Le coureur de la FDJ a toutefois profité de la remontée de Petacchi par ses équipiers pour amorcer la sienne. Sous la flamme rouge, le nouveau leader de Paris-Nice était encore loin, au-delà de la vingtième place.

Bouhanni a alors lancé le sprint, à 200 mètres de la ligne, en restant sur le côté droit de Petacchi avant de faire céder le vétéran italien, puis de résister au retour de Viviani et de Jens Debusschere, qui avaient profité de l'aspiration.

Les bras levés au ciel, hurlant sa joie, Bouhanni, 22 ans, venait de gagner la première étape en ligne de Paris-Nice pour sa première participation.

"Mon équipe a fait un super travail durant toute la journée. Dans le dernier kilomètre, j'ai été super bien remonté par Geoffrey Soupe puis par William Bonnet qui m'a bien replacé", a raconté le vainqueur du jour après coup.

"Depuis le Tour d'Oman, je n'ai pas couru et je ne savais pas où j'en étais ! Dans le final, je ne me suis pas occupé de la course, seulement de mon sprint même si je savais que Kittel et Boonen avaient été distancés. C'est mon premier Paris-Nice et je gagne la première étape avec le maillot de champion de France. C'est beau !", a-t-il poursuivi.

Leader de cette course qu'il découvre, Bouhanni pense avoir encore l'occasion de briller mardi, lors d'une deuxième étape toute plate reliant Vimory (Loiret) à Cérilly (Allier).

Edité par Olivier Guillemain

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant