Paris met tout le monde d'accord

le
0
Paris met tout le monde d'accord
Paris met tout le monde d'accord

La série d'invincibilité continue. Ce soir, les Parisiens en sont à dix-sept matchs sans défaite en Ligue 1 et il ne leur a fallu qu'une seule mi-temps pour tuer toutes les velléités de victoire niçoise. Score final : 3 – 0 grâce à deux buts d'Ibra et un de Cavani.

OGC Nice 0-0 Paris Saint-Germain

Buts : Cavani (33e), Ibrahimović (45e et 61e) pour le PSG

Pour tout le monde, Nice avait les armes pour battre Paris. Parce qu'ils jouent. Parce qu'ils n'ont pas peur. Parce qu'ils ont Ben Arfa. Mais ça c'était avant le coup d'envoi. Car en 45 minutes, les Parisiens ont décidé de mettre tout le monde d'accord : la Ligue 1 est pour eux et personne ne pourra se mettre en travers de leur route. Personne ! Et surtout pas Nice. Même si Laurent Blanc a décidé de faire tourner et d'aligner Stambouli, Ibra est encore capable d'offrir des caviars à Cavani, de provoquer des penaltys tout seul et de les mettre au fond, bien entendu. En fait, l'espoir n'aura duré qu'une mi-temps grâce à un Ben Arfa hyperactif. Et puis c'est tout.

Un duel (presque) biblique


C'est un peu l'histoire de David contre Goliath. Déjà parce que, personne ne l'ignore, Paris est beaucoup mieux gaulé. Mais aussi parce que depuis le début de saison, seul le Gym semble en mesure de titiller le géant. Et dès les premières minutes de jeu, les Aiglons donnent du crédit à ce scénario. Bien aidé par leur public, ils se ruent sur la surface parisienne sans craindre le retour de bâton. Ben Arfa, tout excité à cette idée, envoie par deux fois ses pierres en direction de la cible… À côté. De son côté, le grand Ibra aimante tout ce qu'il peut devant. Ballons et défenseurs compris. Et au quart d'heure de jeu, sur une grande quille mal contrôlée par Bodmer, il passe à deux doigts d'ouvrir le score. C'était sans compter sur Cardinale, bien concentré, et qui permet à ses coéquipiers de garder espoir.

Sinon, les Parisiens arrivent plus ou moins à poser le jeu. De longues possessions latérales, comme ils ont l'habitude de le faire. C'est pratique, ça limite les risques, mais c'est juste un peu abrutissant. Du coup, Ben Arfa en remet une couche. Un râteau sur Stambouli, un crochet sur Marquinhos et une frappe au-dessus de la cage de Trapp. C'en est trop pour le colosse parisien. Sur le côté gauche, Ibra fait la différence en s'appuyant sur Matuidi et offre à Cavani un but tout fait. 1-0. Gros silence à l'Allianz Riviera. Les Niçois…






Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant