Paris marche sur Guingamp et file vers le titre

le
0
Paris marche sur Guingamp et file vers le titre
Paris marche sur Guingamp et file vers le titre

Face à Guingamp, ce vendredi soir, les Parisiens n'ont pas fait de détail : une victoire 6-0, nette et sans bavure. De quoi se rapprocher, encore plus, du sacre national.


PSG - Guingamp
(6-0)

E. Cavani (2'), Ibrahimovic (16'), E. Cavani (51'), Maxwell (56'), E. Cavani (70'), Ibrahimovic (90') pour Paris S-G


Les losers d'hier deviennent parfois les héros d'aujourd'hui. Souvent critiqué, moqué pour sa maladresse devant le but, Edinson Cavani n'a pas vécu une saison de tout repos. Pourtant, depuis quelques matchs, l'Uruguayen n'a plus rien à voir avec le joueur que le Parc a sifflé à maintes reprises. Buteur en série, l'ancien Napolitain enchaîne les pions dans cette fin de championnat décisive. Ce vendredi soir, encore, il a fait trembler les filets. Trois fois. En tout de début de match pour lancer les hostilités, en début de seconde période pour corser l'addition, puis en fin de match pour clore les débats. Son premier triplé sous les couleurs parisiennes. Alors évidemment, le Parc a scandé son nom. Comme pour se faire pardonner d'avoir douté de lui. Comme pour enterrer la hache de guerre. Car si Paris file fièrement vers son troisième titre de champion consécutif, Cavani y est bien pour quelque chose.
Un début en fanfare
En plein sprint final, dans une fin de saison des plus haletantes, le Paris Saint-Germain n'a pas de temps à perdre. Et s'ils n'étaient pas au courant, les Guingampais l'ont très vite compris, à leurs dépends, ce vendredi soir. On ne joue même pas depuis deux minutes, lorsque Cavani surgit aux six mètres pour parfaitement couper un centre de Serge Aurier, 1-0. À peine commencé, le match semble déjà plié, car loin de se contenter de ce but, les Parisiens enchaînent les occasions, exerçant un pressing plus qu'étouffant sur des Bretons totalement dépassés. Dans la tempête, la seule éclaircie guingampaise vient du pied droit de Beauvue qui envoie un superbe coup franc lointain sous la barre d'un Sirigu condamné à la claquette (13e).

Le frisson guingampais à peine passé que, déjà, les locaux reprennent leur marche en avant et parviennent même à faire le break par Zlatan Ibrahimovic, à la conclusion d'un superbe mouvement amené par l'intenable Marco…










Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant