Paris: manifeste une claire volonté de finir l'année beauté.

le
0

(CercleFinance.com) - Un bon gros coup de pouce (de +0,3%) durant le 'fixing' propulse le CAC40 (+1,8%) au-dessus des 4.700Pts pour la seule et unique fois de la séance (dans un volume de seulement 1,5MdsE à 17H29 et 1,9MdsE en clôture).

Et voilà le CAC40 à +10% sur l'année 2015 (ce à quoi il faut rajouter les dividendes): c'est psychologiquement un argument de poids pour convaincre les épargnants de continuer de faire confiance à un marché 'qui monte comme un métronome tous les ans' et qui fait 4 fois mieux qu'un placement obligataire.

C'est le scénario typique d'une journée 'd'habillages de bilans': tous les meilleurs 'performers' de l'année ont été arrachés à la hausse pour alimenter l'illusion que tous les gérants sont des génies qui ont eu le flair de mettre en portefeuille toutes les valeurs figurant dans le 'top 10' des hausses en 2015.

Si le FTSE de Londres ne gagne que 0,9% (contre +1,75% pour l'E-Stoxx50 et le DAX), c'est tout simplement parce que la 'City' s'aligne sur la performance des autres places après un week-end de trois jours.

Les opérateurs ont tiré les cours en toute fin de séance alors que Wall Street semble buter sur le seuil des +1% de hausse depuis 16H. New York affiche ce soir un vert uniforme avec 97% de titres du S&P500 orientés à la hausse (le 'S&P' grimpe de +0,95%, le Dow jones de +1%, le Nasdaq de +1,05%).

La publication à 16H du baromètre de la 'confiance' du Conferance Board (il prend +3Pts à 6,5 contre 93,5) n'a engendré aucune réaction décelable sur les indices US: les jeux étaient faits dès les 5 premières minutes de cotations.

S'il fallait évoquer un petit 'coup de pousse à la hausse' pour justifier les +1,8% du CAC40 et les +1,95% du DAX30, citons la déclaration d'Yves Mersch, membre du directoire de la BCE, affirmant que 'l'institution n'avait pas épuisé toutes ses munitions et que le quantitative easing sera d'actualité aussi longtemps que nécessaire': toujours plus d'argent gratuit... telle est la seule promesse qui importe aux marchés, à condition que cela fasse effectivement rebaisser l'euro face au $.

Seule donnée parue ce matin en europe, les ventes au détail en Espagne ont diminué de 0,5% en novembre en données corrigées des effets saisonniers et calendaires, après des progressions de 0,8% en septembre et de 0,5% en octobre.

Au sein du CAC40, le vert domine sans partage, de façon quasi univoque, à part ArcelorMittal (-2,4%) qui rechute sous 3,9E.

Avec un rebond de +2,3% baril (qui refranchit les 37,6$ à New York), les valeurs pétrolières se redressent: Total gagne +1,85% et Technip +2,85%, Rubis grimpe de +3%.

Veolia reste leader du CAC40 avec +3,3%, LVMH prend +2,5%, Airbus +2,1%... et la liste des plus fortes hausses du jour se confond souvent avec celle des valeurs ayant engrangé entre +30 et +60% cette année (à part les pétrolières qui bénéficient d'un rebond technique).

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant