Paris maîtrise le péril jaune

le
0
Paris maîtrise le péril jaune
Paris maîtrise le péril jaune

Bousculés en début de match, les Parisiens ont finalement réagi pour s'imposer au Parc des Princes, au terme d'une rencontre agréable (2-1). Auteur d'un doublé, Zlatan Ibrahimovic est de retour.
PSG - Nantes
(2-1)

Ibrahimovic (33'), Ibrahimovic (48') pour Paris S-G , A. Bedoya (8') pour Nantes.



On joue depuis sept minutes et Alejandro Bedoya vient de nettoyer la lucarne de Sirigu d'une frappe imparable et soudaine, annonçant un après-midi orageux pour le club de la capitale (7e). Obligé d'applaudir dans un silence de mort, Laurent Blanc rit jaune. A quatre jours d'un déplacement au Camp Nou, le remaniement de l'équipe a longtemps perturbé ses protégés. Six changements par rapport à Lille, et les titularisations de Rabiot, Marquinhos, Aurier et Digne n'auront finalement pas entravé l'invincibilité du club de la capitale, qui a réagi pour s'imposer au terme d'un match mal embarqué (2-1). Bousculés par de talentueux Nantais, les protégés de Nasser Al-Khelaïfi sont passés tout près du KO en première mi-temps. Ils ont cependant augmenté le niveau progressivement pour étouffer des visiteurs séduisants mais trop intermittents.
Nantes menace
Les plus gros regrets nantais se porteront sur cette fameuse onzième minute de jeu. Tandis que Paris boit la tasse, Javier Pastore perd un ballon bête au milieu de terrain. Lancé à toute vitesse, Georges-Kevin Nkoudou percute mais l'insolent Verratti lui barre la route d'un tacle haut qui a tout de l'attentat (11e). Débonnaire, Monsieur Bastien ne sort qu'un carton jaune. Sur le coup-franc qui suit, Djilobodji profite des absences de la défense parisienne pour doubler la mise. Son but est cependant refusé pour une faute nantaise peu évidente, au milieu de la mêlée (12e). Par deux fois, le PSG vient d'échapper au KO, par la grâce du destin. Désormais dominés dans l'entrejeu, les Nantais n'auront plus jamais l'occasion de briller, si ce n'est défensivement. Cissokho et Djilobodji ont maintes fois retardé l'échéance en intervenant judicieusement dans les pieds de Lavezzi (22e, 43e) ou de Pastore (51e). Rémi Riou a lui limité les dégâts face à Rabiot (39e).










PSG - Nantes
(2-1)

Ibrahimovic (33'), Ibrahimovic (48') pour Paris S-G , A. Bedoya (8') pour Nantes.



On joue depuis sept minutes et Alejandro Bedoya vient de nettoyer la lucarne de Sirigu d'une frappe imparable et soudaine, annonçant un après-midi orageux pour le club de la capitale (7e). Obligé d'applaudir dans un silence de mort, Laurent Blanc rit jaune. A quatre jours d'un déplacement au Camp Nou, le remaniement de l'équipe a longtemps perturbé ses protégés. Six changements par rapport à Lille, et les titularisations de Rabiot, Marquinhos, Aurier et Digne n'auront finalement pas entravé l'invincibilité du club de la capitale, qui a réagi pour s'imposer au terme d'un match mal embarqué (2-1). Bousculés par de talentueux Nantais, les protégés de Nasser Al-Khelaïfi sont passés tout près du KO en première mi-temps. Ils ont cependant augmenté le niveau progressivement pour étouffer des visiteurs séduisants mais trop intermittents.
Nantes menace
Les plus gros regrets nantais se porteront sur cette fameuse onzième minute de jeu. Tandis que Paris boit la tasse, Javier Pastore perd un ballon bête au milieu de terrain. Lancé à toute vitesse, Georges-Kevin Nkoudou percute mais l'insolent Verratti lui barre la route d'un tacle haut qui a tout de l'attentat (11e). Débonnaire, Monsieur Bastien ne sort qu'un carton jaune. Sur le coup-franc qui suit, Djilobodji profite des absences de la défense parisienne pour doubler la mise. Son but est cependant refusé pour une faute nantaise peu évidente, au milieu de la mêlée (12e). Par deux fois, le PSG vient d'échapper au KO, par la grâce du destin. Désormais dominés dans l'entrejeu, les Nantais n'auront plus jamais l'occasion de briller, si ce n'est défensivement. Cissokho et Djilobodji ont maintes fois retardé l'échéance en intervenant judicieusement dans les pieds de Lavezzi (22e, 43e) ou de Pastore (51e). Rémi Riou a lui limité les dégâts face à Rabiot (39e).









...

Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant