Paris - Los Angeles, le match est lancé

le
0
Paris - Los Angeles, le match est lancé
Paris - Los Angeles, le match est lancé

Dans l'immense hall du Sheraton de Doha, les membres des comités nationaux olympiques ont enfilé leur tenue de soirée pour le gala qui doit se tenir quelques minutes plus tard. La présentation des trois villes candidates aux Jeux olympiques de 2024 est encore dans toutes les têtes. Pendant vingt minutes, Los Angeles, Budapest et Paris ont exposé leur vision des JO pour tenter de convaincre, à dix mois du vote de Lima (Pérou).

 

Si la capitale hongroise, outsider, veut offrir au Comité international olympique (CIO) des JO « dans une ville à taille humaine », le match Paris - Los Angeles est bel et bien lancé. « Les Américains, toujours très pros, ont fait la plus belle présentation, mais je suis fan de Paris, souligne Jiri Kejval, président du comité olympique tchèque. 90 % des sites dans la capitale et un ensemble compact, c'est un avantage. Leur dossier est aussi bien avancé. »

 

Les porteurs de la candidature parisienne, notamment à travers un film clair et efficace, ont mis les moyens pour convaincre le mouvement sportif que leur projet est en route. Si les Américains ont déjà leur village olympique, le célèbre campus universitaire de Los Angeles (UCLA), les Français s'appuient sur 90 % de sites existants et sur un projet « compact et connecté ».

 

Le rêve américain face au savoir-faire français

 

« Paris a su joliment montrer que son projet se situait au coeur de la ville, tout près du château de Versailles », estime pour sa part Jean-Michel Saive, du comité belge. « Paris ville humaniste, ville d'art, de culture, est aussi un accélérateur de progrès », vante Anne Hidalgo, la maire de Paris, qui a touché l'assemblée en évoquant son passé de fille d'immigrés espagnols. « Mes parents rêvaient de la France, je rêvais de Paris », se souvient-elle.

 

Côté américain, la sprinteuse Allyson Felix a presque dû se justifier. « Ne doutez surtout pas de nous, la diversité de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant