Paris : les travaux de construction de la Canopée des Halles s'accélèrent

le
1
Les grues vont entrer en scène et une partie de la charpente sera visible dès l'été.

Les choses sérieuses commencent pour la Canopée des Halles, futur emblème d'un Forum (Ier) complètement métamorphosé à l'horizon 2016. Les travaux de construction de cette immense structure de verre et d'acier, de 14 mètres de hauteur, entrent ce mois-ci dans leur phase décisive. «Deux grandes grues vont arriver dans les jours à venir et, dans le patio, on s'attelle déjà à mettre en fonction des escaliers de secours pour pouvoir démolir l'escalier monumental en mai», pose Dominique Hucher, directeur du réaménagement des Halles à la société d'économie mixte PariSeine. Une partie de la charpente de la Canopée sera ainsi visible dès l'été pour une livraison prévue en juillet 2014.

Cette feuille translucide, présentée comme ondoyant à hauteur de la cime des arbres du jardin remodelé, abritera deux nouveaux bâtiments disposés autour du patio pour accueillir un conservatoire, un centre de hip-hop, une bibliothèque, un atelier des pratiques amateurs et un centre culturel pour les sourds et malentendants. D'un coût supérieur de 216 millions d'euros, soit plus d'un quart de la facture d'un chantier estimé à 802 millions, la Canopée suscite depuis le début l'opprobre de l'association de riverains Accomplir. «C'est quelque chose de trop cher, de hideux et d'écrasant, qui bouchera la perspective sur l'église Saint-Eustache, s'insurgent ses membres. De plus, elle viendra fermer le cratère à ciel ouvert du Forum et son toit laissera passer la pluie et le vent, mais pas le soleil!»

450 bungalows de chantier

Le début de l'édification de ce symbole contesté a été rendu possible par la déconstruction des pavillons Willerval, anciens habits du Forum en forme de palmiers et de tourelles recouverts de miroirs, qui s'est achevée le mois dernier. Il n'en reste pratiquement plus rien. Les quelques parties épargnées serviront à placer des ascenseurs ou des installations techniques. «C'est comme si vous détruisiez une maison en conservant seulement la cave pour rebâtir à partir de là», illustre Dominique Hucher.

Mercredi, c'est la fameuse sculpture en marbre «Pyegemalion» de l'artiste argentin Julio Silva, représentant une dormeuse dénudée, qui a définitivement déserté les lieux et l'intérieur de la cour ouverte du Forum où elle nichait. «Elle a été emballée dans des caisses et une grue est venue les déplacer dans des camions chargés de remettre l'œuvre à la Direction des affaires culturelles de la Ville de Paris, précise Dominique Hucher. Ce sera à elle de lui définir une nouvelle affectation dans la capitale.»

La cité de chantier, quant à elle, est totalement opérationnelle depuis quelques jours sur la zone dévolue au futur parc des Halles. Quelque 450 bungalows marron, jaunes et verts ont envahi le secteur. «On nous dit qu'on avait besoin de cet espace pour les ouvriers et les machines, mais quel autre maire d'une grande capitale sacrifierait ainsi 20.000 m2 de jardin public pendant quatre ans pour une cité de chantier d'un centre commercial?», s'indigne l'association Accomplir.

Aires de jeux provisoires

Pour parer aux critiques, PariSeine a choisi d'avancer la mise en service des aires de jeux, qui devraient être très vite accessibles aux enfants. «Celle pour les 3-7 ans, provisoire, ouvrira pour les vacances de Pâques, précise Dominique Hucher. Et la seconde, définitive et dédiée aux 7-12 ans, sera prête fin avril.» Cette dernière sera notamment dotée d'arbres à grimper, de bornes interactives et de toboggans géants. Moins élevés toutefois que la Canopée.

LIRE AUSSI:

» Êtes-vous séduit par le projet de la Canopée des Halles?

» Le tribunal estime la facture de la Canopée trop élevée

» La rénovation des Halles plus chère que prévu

SERVICE:

» Toutes les annonces immobilières sur Paris avec Explorimmo

SUIVEZ LE FIGARO IMMOBILIER SUR:

» Twitter: @LeFigaro_Immo

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M5295583 le samedi 7 avr 2012 à 10:33

    merci au Maire pour le coût pharaonique et ce, bien sûr, sans aucune consultation des Parisiens... Mégalomanie, quand tu nous tiens!!!