Paris: les hausses s'enchaînent, les volumes s'étiolent.

le
0

(CercleFinance.com) - Le CAC40 (+0,69% à 4.512,6) en termine quasiment au plus haut du jour grâce au traditionnel 'coup de pouce' durant le fixing (incontournable dans une phase de rallye haussier).

Paris aligne sans grand suspens une 3ème séance de gain consécutive qui traduit une perpétuation du mouvement lié à une salve d'achats techniques visant à répliquer l'évolution de l'indice (ETF et contrat sur indices), illustrant le principe 'la hausse appelle la hausse'.

Mais la véritable surprise du jour, c'est cette nouvelle contraction des volumes autour de 2,2MdsE vers 17H29 qui démontre que le rallye n'a aucune 'assise' (pas de vague d'achat, ni de vague de 'rachat') et ne suscite aucune véritable participation des gérants d'OPCVM ni des assureurs.

Les opérateurs se contentent de 'coller au score', de le répliquer via des algorithmes en privilégiant depuis 48H les valeurs jugées un peu 'à la traine'.

L'Euro-Stoxx50 engrange +0,3% à 3.071Pts, son ascension étant freinée par Madrid qui cède -0,4% (dans le sillage de Banco Populare) et Milan qui stagne (+0,09%).

A la mi-séance, Wall Street cherche toujours une tendance et c'est plutôt la consolidation qui l'emporte sur le 'S&P' (-0,15%) et le Dow Jones (-0,25%) et les actions US continuent de sous-performer les places européennes.

Le dernier 'chiffre du jour' aux Etats Unis est tombé à 16H: les promesses de ventes de maisons ont bondi de +5,1% en avril (le consensus était de +0,8% et le baromètre de la NAR (National Association of Realtors) grimpe vesr 116,3, son plus haut niveau depuis février 2006 (les chinois sont de loin les plus gros acheteurs étrangers avec des transactions moyennes situées au-delà du demi-million de $).

Un peu auparavant, les commandes de bien durables ont progressé plus que prévu (+3,4% contre +0,5 anticipé) mais hors secteur aéronautique, la hausse s'établit à +0,4%.

Le chômage hebdomadaire US s'est dégonflé de -10.000 du 15 au 20 mai.

Ces chiffres ne semblent guère inspirer Wall Street qui fait du sur-place.

Cette journée restera marqué par le franchissement du cap des 50$ sur le pétrole pour la 1ère fois depuis début octobre 2015... mais le baril retombe vers 49,2$ alors que le Dollar cote 1,1185/E.

Sur le front des valeurs, les parapétrolières se détachent à la hausse avec Vallourec et Maurel et Prom +2,6%. Arcelor-Mittal s'envole de +7% sur la mise en oeuvre de mesures anti-dumping à l'encontre de l'acier chinois.

Au sein du CAC40, Peugeot et Renault gagnent +2,65% (et Valeo +1,8%) malgré la pénurie de carburant qui s'intensifie dans toute la France.

Pierre et Vacances flambe de 4,4% au lendemain de la publication de comptes semestriels marqués par une réduction de la perte nette de 88,4 à 75,5 millions d'euros en rythme annuel. Le groupe de tourisme a en outre vu son résultat opérationnel courant progresser de 14,5%.

Le titre Ubisoft grimpe pour sa part de 2,3% alors que Bloomberg affirme que le groupe de jeux vidéo chercherait des appuis parmi les fonds d'investissement pour se protéger d'une OPA de Vivendi.

Enfin, Mauna Kea Technologies avance de 3,75% après l'annonce d'une autorisation de la FDA (Food and Drug Administration) aux États-Unis pour la commercialisation de mini-sondes dédiées à la chirurgie en proche infrarouge.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant