Paris: léger repli après l'Ifo et les élections allemandes.

le
0

(CercleFinance.com) - Le CAC40 est désormais en légère baisse cet après-midi à 5262Pts (-0,3%) au lendemain d'élections législatives allemandes en demi-teinte pour la chancelière Angela Merkel.

Les principaux indices actions américains sont attendus stables ou en légère baisse, à l'ouverture d'une dernière semaine de septembre qui pourrait être dominée par les incertitudes au niveau politique à Washington.

Si la CDU-CSU conservatrice est arrivée en tête avec un tiers des voix, le refus du SPD de gouverner avec elle devrait l'obliger à essayer de créer une coalition hétéroclite avec les libéraux du FDP et les Verts.

'Une coalition jamaïcaine (noire-jaune-verte) pourrait rendre plus difficile de poursuivre la réforme de la zone euro. Prendre des décisions avec une majorité fragile de seulement 52,4% est compliqué', souligne Barclays.

'Le résultat de l'AfD (droite populiste) pourrait conduire des politiciens de la CSU à adopter un ton plus dur quant au partage du risque budgétaire. Les Verts et le FDP ont des vues opposées sur la politique de l'UE', poursuit-il.

Seul l'indice Ifo du climat des affaires en Allemagne a été publié ce matin. Il s'est de nouveau marginalement dégradé ce mois-ci, à en croire l'indice de l'institut Ifo qui a reculé de 0,7 point en rythme séquentiel pour s'établir à 115,2, là où le consensus l'attendait autour de 116.

Les jours prochains verront de nombreuses autres statistiques, notamment une nouvelle estimation de la croissance aux Etats-Unis.

Sur le front des valeurs, Alstom (-0,2%) a confirmé vendredi soir les informations de presse faisant état de négociations avec Siemens en vue d'un potentiel rapprochement avec la division 'Mobility' du conglomérat allemand.

Vivendi a rapporté s'être 'naturellement' abstenu lors du vote des résolutions à l'Assemblée générale d'Ubisoft, laquelle s'est tenue vendredi dernier.

Le groupe a indiqué regretter qu''au mépris de toute logique de gouvernance, il n'ait toujours pas été invité à être représenté au conseil d'administration de l'entreprise'. Une situation qu'il juge déroutante alors qu'il est actuellement le principal actionnaire de l'éditeur de jeux vidéo avec une participation de 26,63%.

Le titre Airbus Group s'illustre ce lundi avec une hausse de 1%. A en croire nos confrères allemands de Die Welt, l'avionneur européen envisagerait de se séparer de tout ou partie de sa filiale Premium Aerotec, spécialisée dans les composants en aluminium ou fibre de carbone pour les avions civils et militaires.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant