Paris: léger recul dans le sillage de Wall Street.

le
0

(CercleFinance.com) - Après avoir ouvert en hausse, la Bourse de Paris marque le pas, tandis que Wall Street est en territoire négatif.

Peu avant 16h00, le CAC 40 s'effrite d'un peu moins de 0,2% à 4.399 points.

'L'anticipation d'une action forte de la BCE lors de sa prochaine réunion le 10 mars tire les marchés vers le haut, mais les marges de manoeuvre de Mario Draghi sont étroites', expliquait Barclays Bourse ce matin.

'Les espérances des investisseurs sont élevées et l'exercice de communication pourrait se révéler périlleux', a toutefois prévenu le gestionnaire parisien.

Dans une note de stratégie publiée dans la matinée, les analystes de Credit Suisse disent quant à eux pencher davantage pour un renforcement du programme d'assouplissement quantitatif (QE) et des mesures en faveur du crédit plutôt que pour un nouvel abaissement de taux.

En attendant la réunion décisive du Conseil des gouverneurs de la BCE, l'euro poursuit logiquement son repli face au dollar et le pétrole repart à la hausse.

Du côté des indicateurs, les prix à la production industrielle ont diminué de 1% dans la zone euro en rythme séquentiel en janvier, a-t-on appris en fin de matinée. Outre-Atlantique, le secteur privé aux Etats-Unis a par ailleurs créé 214.000 emplois le mois dernier, après 193.000 en janvier(chiffre révisé de 205.000), selon les résultats de la dernière enquête ADP sur l'emploi privé. Les économistes s'attendaient a contrario à un léger recul autour 190.000 créations de postes.

S'agissant des valeurs, la séance est pour le moins éprouvante pour bioMérieux (-14,3%), bon dernier du SBF 120 en raison de prévisions 2016 prudentes voire décevantes, en sus de l'annonce d'une stabilité du dividende au titre de l'année écoulée. Le groupe vise un résultat opérationnel courant contributif entre 265 et 290 millions d'euros cette année, soit une fourchette-cible assez nettement inférieure à la prévision moyenne des analystes de 307 millions.

Le titre Nexity lâche quant à lui 4,1% à 41,6 euros alors que BPCE a bouclé la cession de l'intégralité de sa participation de 12,7% dans le groupe immobilier à un prix unitaire de 41,2 euros.

Les valeurs biotechnologiques profitent en revanche du retour de l'appétit pour le risque à l'image d'Adocia (+1%) et de Genfit (+0,7%).

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant