Paris: le XIIIe va encore prendre de la hauteur

le
1
INFOGRAPHIE - La première visite de chantier du futur quartier Masséna-Bruneseau, où seront érigées des tours pouvant atteindre 180 m de haut d'ici à 2017, était organisée mercredi.

Presque quarante ans. C'est le temps qu'il aura fallu patienter pour que de nouveaux bâtiments dépassant 37 mètres de haut puissent être érigés dans la capitale. Pour cela, les élus parisiens ont dû voter, en novembre 2010, la modification d'un plan local d'urbanisme (PLU) datant de 1977.

Deux immeubles d'habitation culminant à 50 mètres, le nouveau maximum autorisé pour du logement, sortiront ainsi de terre en 2014 ou 2015 dans le quartier Masséna-Bruneseau (XIIIe), une ancienne friche ferroviaire limitrophe d'Ivry-sur-Seine (94). Les projets architecturaux retenus se distinguent par leur créativité: un immeuble en espaliers imaginé par le cabinet Hamonic et Masson et un autre signé Édouard François, doté d'une façade entièrement végétalisée. Pour une expérience de biodiversité inédite où les plantes, arrosées automatiquement, pousseront dans des tubes de 15 à 20 cm de diamètre.


Cliquez sur l'aperçu pour agrandir l'infographie.

«En dehors de ceux-là, au moins deux ou trois autres immeubles d'habitation de 50 mètres de haut seront à l'avenir construits sur la zone», révèle Jean-François Gueullette, le directeur général de la Semapa * - dont la Ville est actionnaire à 57 % -, chargée d'aménager la ZAC Paris Rive gauche.

Masséna-Bruneseau hébergera également quatre immenses tours de bureaux en lisière de périphérique, dont une de 180 mètres de haut (La Tour Montparnasse, inaugurée en 1973, atteint 220 mètres), le plafond désormais toléré. «On espère qu'elle verra le jour pour 2017, glisse Jean-François Gueullette. Les trois autres n'atteindront pas forcément cette taille. Pour l'instant, les architectes n'ont de toute façon été désignés pour aucune d'entre elles.»

Critiques des Verts

«Plusieurs bâtiments vont être construits sur une dalle surplombant les voies ferrées, une prouesse technologique », ajoute Jérôme Coumet, le maire (PS) du XIIIe qui milite pour le prolongement de la ligne 10 du métro jusqu'au c½ur de Bruneseau et une traversée piétonne sous le périphérique entre Ivry et Paris.

Les Verts, opposés aux immeubles de grande hauteur, continuent de critiquer leur «caractère énergivore». Anne Hidalgo, présente mercredi lors de la visite de chantier, réfute l'argument. «Les normes du plan climat (adopté en 2007, NDLR) seront respectées, assure-t-elle. Et il faut m'expliquer comment on fait pour densifier la ville et résoudre la crise du logement sans gagner un peu en hauteur?» D'autres sites de la capitale sont dans une logique de déplafonnement du PLU,rappelle-t-elle: «La tour Triangle, dans le XVe, et le quartier Clichy-Batignolles, dans le XVIIe, où on a toutes les autorisations pour le nouveau tribunal de grande instance qui mesurera 160 m de haut.»

Masséna-Bruneseau, pour revenir à lui, a l'ambition de préfigurer le Paris du futur, bien loin du modèle haussmannien. Avec le quartier Tolbiac et celui de la gare d'Austerlitz et ses abords, il appartient au grand projet d'aménagement Paris Rive gauche (1 % du territoire parisien), lancé dès 1991 et qui devrait être achevé avant 2025 pour un coût global de quatre milliards d'euros. Le prix à payer pour une métamorphose de grande ampleur.

*Société d'économie mixte d'aménagement de Paris.

LIRE AUSSI:

» SONDAGE - Estimez-vous que Paris doit accueillir des tours de 180 mètres de haut?

» Les tours reviennent à Paris

SERVICE:

» Retrouvez toutes les annonces immobilières sur Paris avec Explorimmo

SUIVEZ LE FIGARO IMMO SUR:

» Twitter: @LeFigaro_Immo

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • rodan3 le jeudi 2 fév 2012 à 13:04

    Whaouh, génial la tour végétalisée;...vont pas rigoler les habitants avec les "bestiaux " et leurs prédateurs qui vont pulluler dans les feuillages........!!! quand à l'humidité des façades, sans commentaires..