Paris: le pétrole unique inspirateur et soutien du marché.

le
1

(CercleFinance.com) - Le pétrole s'impose comme la véritable vedette de cette séance de lundi avec un spectaculaire rallye de +5,5% au contact des 38$.

Une envolée que personne n'a vu venir -faute d'indicateurs économiques ou de rumeurs de réduction de la production- mais qui a permis au CAC40 de réduire des deux tiers ses pertes de la mi-séance (-1%) à seulement -0,32% ce soir.

On ne sait pas trop pourquoi le baril grimpe depuis mercredi dernier alors que les stocks US ont battu tous leurs records historiques, déjouant les plus sombre prévisions en matière de surproduction... mais il sert manifestement de locomotive aux places boursières et c'est bien lui qui a volé au secours des indices boursiers à partir de 16H (le Brent repasse au-dessus des 40$).

Wall Street n'a pas tardé à repasser positif -toujours dans le sillage du 'WTI'- et les indices US affichent entre +0,25% (S&P) et +0,5% (pour le Dow Jones qui tutoie désormais les 17.100).

Les opérateurs n'osent pas prendre de bénéfices trop appuyés avant la réunion de la BCE ce jeudi, le risque étant trop grand de ne plus pouvoir racheter si de nouveaux 'flux' emportaient l'indice au-delà des 4.450Pts (beaucoup d'opérateurs sont convaincus que si le CAC40 a repris +15%, c'est que les annonces de la BCE vont être 'énormes').

Les économistes de la Société Générale prévoient une baisse de taux de 20 points de base: 'toute réduction inférieure à 15 points de base pourrait déclencher une déception'.

Goldman Sachs anticipe +10MdsE de plus et un total de rachat mensuel porté à 70MdsE (pourquoi 70MdsE fonctionneront-ils mieux que 60MdsE ? parce que plus il y a de liquidités, mieux les marchés se portent).

Unique indicateur macroéconomique notable ce lundi, les commandes à l'industrie en Allemagne ont diminué de 0,1% en rythme séquentiel en janvier, a fait savoir l'office fédéral de la statistique ce matin. Ce recul fait suite à une baisse de 0,2% en décembre 2015 (révisée d'un repli de 0,7% estimée initialement).

Concernant les valeurs, les financières ont pesé sur la tendance avec BNP et Sté générale autour de -1,75%, Crédit Agricole à -2,1%.

Au sein du SBF-120, DBV Technologies grimpe de 12,6% après avoir présenté des résultats confirmant l'innocuité, l'efficacité et le profil de tolérance du Viaskin Peanut chez les patients allergiques à l'arachide.

Lanterne rouge de l'indice phare, Accor cède en revanche 3,6% dans le sillage d'une dégradation de Citi.

Dernier du SBF 120, EDF lâche de son côté 6,75% après le départ de son directeur financier suite à un désaccord sur le projet Hinkley Point C (Grande-Bretagne), qui doit consister en la création de 2 réacteurs EPR.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • ccondem1 il y a 9 mois

    Magnifique, le WTI triplera un jour ou l'autre pour revenir vers 120 $, donc voici bientôt le DJ à 50 000 pts !!!